Pourquoi la Chine laisse-t-elle certaines de ses entreprises faire faillite?

© Sputnik . Alexander Wilf / Accéder à la base multimédiaLa Chine
La Chine - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le nombre de défauts de paiement sur les obligations en Chine a quadruplé en 2018 par rapport à 2017, selon Bloomberg. Cette vague de faillites revient en bonne partie à des entreprises «zombies», endettées et non rentables, qui ne doivent leur survie qu’à des taux d’intérêt très faibles. Un analyste chinois a commenté la situation pour Sputnik.

Bien que douloureuses, les faillites des entreprises «zombies», sociétés très endettées qui ne parviennent à poursuivre leurs activités que grâce à des subventions publiques, sont un processus d'évolution parfaitement indispensable, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik Bian Yongzu, du centre des études financières à l'Université Renmin, en Chine.

Un smartphone - Sputnik Afrique
La guerre commerciale entre la Chine et les USA impacterait les livraisons de… smartphones

«La guerre commerciale sino-américaine s'est évidemment répercutée sur les chaînes de livraisons et les taxes sur la production de nombreuses entreprises. […] C'est un problème sérieux et pas seulement pour la Chine. Toute l'économie mondiale se trouve à présent dans une sorte d'incertitude», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Et de reconnaître qu'une vague de défauts de paiement affectait les créanciers.

Chine - Sputnik Afrique
La Chine signale au monde la libéralisation de son économie

«Pourtant, cela permettra d'assainir le système des finances, faisant en sorte que les crédits et les décisions sur leur octroi revêtent davantage un caractère de marché. Par conséquent, les structures financières pourront envoyer leurs ressources à des entreprises plus prometteuses au lieu de les disperser entre les "zombies" qui dévorent énormément de fonds», a souligné le Chinois.

Et de résumer que les entreprises «zombies» compromettaient la rentabilité des structures de crédit. Aussi, la Chine entend-elle accélérer l'élimination des entreprises «zombies» qui représentent un poids mort pour la croissance économique et un risque en cas de remontée des taux.

Selon les observateurs, par le passé, Pékin continuait de maintenir à flot des groupes incapables de rembourser leurs dettes, des millions d'emplois étant en jeu. Désormais, luttant contre la prolifération des sociétés zombies, Pékin laisse de plus en plus souvent d'entreprises faire faillite et le nombre de nouvelles banqueroutes est remonté en flèche depuis juin 2018 après une première vague entre 2015-2016.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала