Les Gilets jaunes aux européennes de 2019? Leurs parrains connus

S'abonnerTelegram
Alors que plusieurs membres du mouvement des Gilets jaunes envisagent de se présenter aux européennes de 2019, Bernard Tapie et Alexandre Jardin déclarent être prêts à les soutenir dans cette ascension au Parlement européen, lit-on dans le magazine Marianne.

Après avoir enfilé des gilets jaunes pour manifester dans les rues de France, certains membres du mouvement, qui a secoué tout le pays, aspirent maintenant à épingler sur leur veste un badge de député européen.

Edouard Philippe - Sputnik Afrique
Gilets jaunes: la motion de censure contre le gouvernement Philippe rejetée
C'est le cas de Christophe Chalençon qui envisagea de prendre part à l'élaboration d'une liste visant à «porter la voix de la ruralité et de la province» face à une Union européenne «inhumaine», «qui ne s'intéresse qu'à la finance au détriment des peuples», relate le magazine Marianne.

M.Chalençon assure notamment que son projet est d'ores et déjà soutenu par Bernard Tapie qui lui a proposé de mettre à leur disposition des locaux s'il voulait diriger la structuration des gilets jaunes.

«Il faut que ce mouvement se structure. Sinon, il risque soit de s'essouffler, soit d'être récupéré par un parti politique», a expliqué M. Tapie ayant pour condition que les Gilets jaunes «soient absolument indépendants de toute structure ou de toute personnalité politique».

En outre, Bernard Tapie a assuré que dès le début du mois de janvier, le journal la Provence accorderait aux Gilets jaunes un feuillet d'une page par semaine, pendant un mois. D'autres initiatives sont également à mettre en place, a-t-il poursuivi.

Des gilets jaunes - Sputnik Afrique
L’Élysée appelle les Gilets jaunes à être «raisonnables» et à ne pas manifester samedi
Un autre manifestant, Jean-François Barnaba, est aussi enthousiaste quant aux prochaines élections où ils pourraient obtenir «12% des voix», soulignant qu'«on ne peut pas se permettre de passer à côté de cette échéance». 

«Nous sommes un peu éclatés, mais il y a un socle revendicatif: augmenter le niveau de vie, baisser la pression fiscale à tous les étages, restaurer les services publics et démocratiser la vie publique», a précisé M.Barnaba.

Dans ce contexte, Alexandre Jardin a lui aussi fait part au média de son intérêt pour le mouvement des Gilets jaunes qui est «une révolte territoriale contre tout le système centralisé».

«S'ils proposent une offre politique, je les aiderai. Est-ce que ça peut réussir en termes d'organisation, de plateforme programmatique, de compétences? Ça se discute. Mais si rien ne se passe, ce sont les extrêmes qui tireront les marrons du feu», a-t-il dit.

Hayk Shahinyan, membre fondateur de «Gilets jaunes, le mouvement», entend «créer une structure qui permette à chacun, via notre site Internet, de se porter candidat». C'est ainsi que «ceux qui récolteront le plus de votes à notre scrutin en ligne seront sur la liste pour les européennes», a-t-il poursuivi.

De même, un sondage commandé la semaine dernière par La République en marche à l'institut Ipsos promet 12% des suffrages à une liste Gilets jaunes aux européennes 2019, les voix piquées, d'après l'étude, au Rassemblement national (14%) et à la France insoumise (9%).     

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала