Au Yémen, l'Onu obtient une trêve dans des régions menacées par la famine

© AP Photo / Hani MohammedYemenis look at a building damaged during a police raid on a hideout of al-Qaida militants in Arhab region, north of Sanaa, Yemen. (File)
Yemenis look at a building damaged during a police raid on a hideout of al-Qaida militants in Arhab region, north of Sanaa, Yemen. (File) - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le secrétaire général de l'Onu a annoncé jeudi, à l'issue de consultations de paix sur le Yémen en Suède, un accord âprement négocié entre belligérants pour faire provisoirement taire les armes dans plusieurs régions dévastées de ce pays au bord de la famine.

Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, et son envoyé spécial, Martin Griffiths, œuvrent à une solution durable après quatre ans de guerre qui ont fait environ 10.000 morts et menacent jusqu'à 20 millions de personnes de famine, selon l'Onu.

La situation au Yémen - Sputnik Afrique
10.000 morts au Yémen? Le silence complice des pays occidentaux sur un massacre de masse
Les médiateurs de l'Onu, qui ne nourrissaient que de maigres espoirs d'obtenir une percée, ont indiqué que les deux camps devaient se revoir fin janvier pour tenter de définir un cadre de négociation en vue d'un règlement politique.

En attendant, ces accords vont «améliorer la vie de millions de Yéménites», s'est félicité Antonio Guterres.

Un «cessez-le-feu» doit entrer en vigueur «dans les prochains jours» à Al-Hodeïda (ouest), port de la mer Rouge par où entre l'essentiel de l'aide dans ce pays, le plus pauvre de la péninsule arabique, et où sévit selon l'Onu «la pire crise humanitaire du monde».

Sénat américain - Sputnik Afrique
Le Sénat US défie Trump et Riyad sur le soutien accordé aux Saoudiens au Yémen
Les forces gouvernementales, soutenues par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite sunnite, et les combattants Houthis appuyés par l'Iran chiite, doivent se retirer de la ville et du port. Celui-ci est contrôlé par les rebelles et subit les assauts de la coalition progouvernementale.

L'Onu jouera un «rôle clé» dans le contrôle du port, a précisé Antonio Guterres lors d'une cérémonie en présence des deux délégations. Et selon une source onusienne, 30 observateurs de l'Onu pourraient être déployés dans la ville.

Le ministre yéménite des Affaires étrangères, Khaled al-Yamani, et le négociateur en chef des Houthis, Mohammed Abdelsalam, ont échangé une poignée de main à forte portée symbolique à l'issue de la cérémonie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала