Gilets jaunes: Castaner annonce une plainte à l’encontre de Nicolas Dupont-Aignan

© AFP 2022 Lionel BonaventureNicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Une plainte a été déposée à l'encontre de Nicolas Dupont-Aignan, leader du parti Debout la France, a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner au cours d’une conférence de presse qu’il donnait ce vendredi.

Nicolas Dupont-Aignan, President of Debout la France (DLF) party and candidate for the regionales election in Ile de France, poses in Paris on October 19, 2015. - Sputnik Afrique
«Gilets jaunes»: Macron n’apporte «aucune réponse», selon Nicolas Dupont-Aignan
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a fait part de sa décision de déposer une plainte visant Nicolas Dupont-Aignan, leader du parti Debout la France, a-t-on appris ce vendredi.

«J'ai décidé de porter plainte à l'intention de M.Dupont-Aignan qui s'envergogne [sic] à dire à l'Assemblée nationale que ce sont "les petits casseurs de monsieur Castaner qui ont saccagé l'Arc de triomphe"», a déclaré M.Castaner, lors d'une conférence de presse tenue ce 7 décembre.

​«Nous verrons si ce monsieur osera nous opposer son statut de parlementaire. Il ajouterait alors la honte à l'indignité», a également précisé le ministre, cité par les médias.

Gilets jaunes le 1er décembre à Paris - Sputnik Afrique
«La République attaquée» par les Gilets jaunes? Le Web met les points sur les i
Le 4 décembre dernier, Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président du parti Debout la France, avait appelé les Gilets jaunes à «continuer la pression pacifique» sur le gouvernement. De plus il a ajouté que c'était «les petits casseurs de monsieur Castaner [qui ont saccagé l'Arc de Triomphe]».

À l'approche du 4e acte des manifestations la présidence a indiqué à Franceinfo que « les remontées de terrains sont extrêmement inquiétantes» et a exprimé sa crainte d'«un noyau dur de plusieurs milliers de personnes» qui viendraient dans la capitale française «pour casser et pour tuer».

Le dernier rassemblement des Gilets jaunes a été marqué par d'importantes violences et dégradations urbaines dans la capitale française. Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police dimanche.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала