Pourquoi l’acquisition de F-35B américains ne serait plus d’actualité pour Taïwan?

© AP Photo / Ross D. FranklinUn chasseur F-35B
Un chasseur F-35B - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Taïwan a renoncé à l’achat de chasseurs F-35B américains, au décollage court et à l'atterrissage vertical, estimant que ces avions de 5e génération étaient trop chers et insuffisamment fiables, apprend The National Interest. Un analyste militaire russe donne à Sputnik un commentaire de la décision de Taipei.

La décision de l'armée de l'air taïwanaise de renoncer aux avions de 5e génération développés par le constructeur américain Lockheed Martin montre que les militaires de l'île n'apprécient sans doute pas beaucoup les qualités au combat de cet appareil, a estimé dans un entretien accordé à Sputnik l'expert militaire russe Vassili Kachine.

F-35B - Sputnik Afrique
Premier crash du F-35B: de nouveaux détails révélés par les médias

«Il est évident que des problèmes d'exploitation du F-35B, tels que bon nombres d'à-coups et de limitations d'emploi de certains types d'armements sont toujours considérés comme graves par les militaires taïwanais», a poursuivi l'interlocuteur de l'agence.

Et d'expliquer qu'à la différence de beaucoup d'autres pays, Taïwan ne pouvait tout simplement pas se permettre d'investir des fonds considérables dans une machine mal rodée et aux capacités de combat plutôt vagues. Le constructeur du F-35B reconnaît d'ailleurs lui-même l'existence de nombreux problèmes techniques.

Taipei - Sputnik Afrique
Stratégie indo-pacifique des USA: Taïwan en fera-t-elle partie?

«Par ailleurs, l'acquisition de F-35B exigerait de Taïwan d'énormes dépenses, tout en devenant un sérieux facteur d'irritation dans ses relations avec Pékin, alors que l'avantage n'en serait pas du tout évident. Dans ces conditions, les F-16V seraient une option plus réelle», a relevé M.Kachine.

Selon ce dernier, il reste toutefois à savoir si cet avion aura des avantages notables par rapport aux chasseurs chinois ultramodernes de 4e génération, tels que les J-10C et J-16. Pour l'état-major taïwanais, il s'agit notamment de pouvoir continuer à agir dans le cas où les terrains d'aviation de l'île sont visés par les missiles et les bombardiers chinois.

Taiwanese soldiers carrying anti-tank Apilas weapons exit a CM33 Fighting Vehicle during the annual Han Kuang exercises. (File) - Sputnik Afrique
Taïwan déploierait un missile de croisière en direction de la Chine continentale (image)

«Quoi qu'il en soit, la signification de l'armée de l'air taïwanaise pour la défense de l'île diminuera progressivement en raison du développement de l'arsenal balistique de Pékin. Aussi, peut-on s'attendre à ce que différents systèmes terrestres de DCA deviennent prioritaires pour Taïwan car, en manœuvrant sur l'île, ils auront plus de chances de survivre aux missiles chinois à haute précision», a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

D'après les médias taïwanais, Taipei aurait effectivement changé de plans, l'acquisition de F-35B n'étant plus d'actualité. Taïwan aurait décidé de se procurer 66 F-16V «Viper» supplémentaires, qui est la dernière version du «bestseller» de Lockheed Martin, pour remplacer les avions F-5 de sa force aérienne.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала