Benalla et les codes nucléaires: Macron mord à l’hameçon d’un site parodique belge?

S'abonnerTelegram
«Alexandre Benalla a déjà retrouvé du travail auprès de… Marion Maréchal Le Pen», c'est un des nombreux titres sur l'affaire Benalla que propose Nordpresse. D’après Franceinfo, les informations sur les codes nucléaires «détenus» par Alexandre Benalla proviennent de cette même source. Certains les ont pourtant prises au premier degré.

Le 24 juillet, Emmanuel Macron s'est prononcé sur l’affaire Alexandre Benalla et a démenti une série d’informations relayées par la presse. Il a notamment affirmé qu' «Alexandre Benalla n'a jamais détenu le code nucléaire».

D'après Franceinfo, c’est une publication parue sur Nordpresse qui est à l’origine de cette rumeur. On peut justement y lire que «Le Général Pierre de Villiers a expliqué aujourd’hui à BFMTV qu’il avait dû donner les codes nucléaires à Alexandre Benalla lors de sa première rencontre avec le proche du Président. Une information qui relance toutes les théories sur les raisons de la protection du personnage par le sommet de l’État».

Et bien que ce site parodique précise que certaines informations qu’il présente sont satiriques, conseillant de conserver un esprit critique, certains ont mordu à l’hameçon et se sont précipités pour s’indigner sur les réseaux sociaux sans prendre le temps de la réflexion.

​Interviewé par Franceinfo, celui qui est derrière cette supercherie avoue: «J’ai halluciné quand j’ai entendu ça. J’avais l’impression de vivre dans une caméra cachée tellement ça devenait énorme».

Or, la liste de ceux qui ont pris cette intox pour argent comptant n'est pas vraiment courte et compte notamment Eric Pauget, député Les Républicains des Alpes-Maritimes.

Emmanuel Macron - Sputnik Afrique
Macron sur l'affaire Benalla: «C'est une trahison. Le seul responsable c'est moi»
​Celui qui se présente sous le pseudonyme de Vincent Flibustier explique que le ressort principal de son site, Nordpresse, «c’est de brosser les gens dans le sens du poil».

«C’est toute cette post-vérité qui fait que les gens ont envie de croire à la chose. Plus on a envie de croire, plus on est dans l’émotionnel. Je trouve ça plutôt intéressant de piéger les gens et de continuer à les piéger parce que fatalement ça stimule l’intellect», explique-t-il dans son entretien à ce média français.

Et il ajoute que nombreux sont ceux qui considèrent que ce qu'il fait est dangereux parce que les gens ne sont toujours pas capables de décrypter. A ceux-là, il répond qu'«ils vont apprendre. C’est notre société qui doit leur apprendre à débunker les infos».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала