La Russie envisage de dire «niet» aux frites américaines

S'abonnerTelegram
Les parlementaires russes qui examinent actuellement un projet de contre-sanctions auront à se prononcer sur la proposition que leur a faite l’Union nationale agroalimentaire russe d’inclure les frites américaines dans la liste noire des produits qui seront l’objet de ces nouvelles mesures.

L'embargo sur les importations de frites américaines en Russie a récemment été proposé par l'Union nationale agroalimentaire russe, a confié à RT son président, Sergueï Korolev. Cette décision russe peut être un vrai coup de fouet pour la production de pommes de terre surgelées Russie. D'après les données de l'Union agroalimentaire, la Russie a importé en 2017 94% de sa consommation de frites. 

fast food - Sputnik Afrique
Le top-10 des produits alimentaires «mortels» annoncé

Cet embargo pourrait être inscrit dans la loi relative aux nouvelles contre-sanctions destinées à frapper certaines productions de pays qui ont accepté de se joindre aux sanctions antirusses américaines. Ce projet législatif est actuellement examiné à la Douma (chambre basse du parlement russe). Les représentants du secteur agroalimentaire russe sont confiants en la capacité des producteurs russes à approvisionner le marché intérieur, principalement grâce à la nouvelle usine de Lipetsk. Elle a été construite en coopération avec l'entreprise américano-néerlandaise Lamb Weston Meijer, un des leaders mondiaux de la fabrication de produits à base de pomme de terre.

McDonald's - Sputnik Afrique
McDonald’s comme vous ne l’avez jamais vu: des clichés scandaleux choquent la Toile

D'après les informations présentées par l'Union, cette nouvelle usine est destinée à couvrir complètement les besoins du marché intérieur des frites. Le volume de production prévisionnel est de 110 millions de tonnes de pommes de terre pour une consommation intérieure de frites de 106 millions de tonnes.

Ces mesures de contre-sanctions ont été proposées dans le cadre de la loi qui est en train d'être discutée et vise à restreindre les importations de certains biens et services américains en réponse aux dernières antirusses sanctions des Etats-Unis.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала