Madrid aura du mal à ne pas recourir à la force en Catalogne

© AFP 2022 Jorge GuerreroCatalogne
Catalogne - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
La situation qui s’est créée entre Madrid et Barcelone obligera le pouvoir central espagnol à faire usage de la force. Seule cette mesure lui permettra de destituer de facto le parlement et le gouvernement catalan, estime le sénateur russe Alexeï Pouchkov.

drapeau de Catalogne - Sputnik Afrique
Crise en Catalogne: la «guerre des nerfs» pourrait évoluer selon «un scénario de force»
La position choisie par la Catalogne pousse Madrid à étudier sérieusement le scénario du recours à la force. Si elle ne l’applique pas, le Parlement catalan ne pourra pas être dissous et le gouvernement destitué, considère le sénateur russe Alexeï Pouchkov. 

«Avec sa position, Carles Puigdemont a fait le choix d’exacerber (la situation, ndrl), mais dans le cadre des procédures juridiques. La balle est dans le camp de Madrid qui aura du mal à obliger la Catalogne à accepter sa décision de la mettre son administration directe sans avoir recours à la force», a-t-il indiqué à Sputnik. 

Selon le sénateur, un des scénarios possibles est l’arrestation des membres du gouvernement de la Généralité. 

«Ainsi, Madrid aura du mal à éviter les méthodes de répression qui sont fortement désapprouvées dans l'Europe démocratique moderne», a explicité M.Pouchkov

Catalogne - Sputnik Afrique
Puigdemont refuse de reconnaître la destitution de l’exécutif catalan par Madrid
Et de souligner que les Catalans eux-mêmes n’auront pas recours à la force, car cela compromettrait leur aspiration à l’indépendance

Le Parlement catalan a voté vendredi l’indépendance de cette région par rapport à l’Espagne. Une heure plus tard, le Sénat espagnol a approuvé le recours à l’article 155 de la Constitution espagnole qui autorise Madrid à placer la Catalogne sous sa tutelle.

Ensuite, le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a prononcé la dissolution du Parlement catalan et a fixé au 21 décembre les élections régionales.

Le Président de la Généralité de Catalogne, Carles Puigdemont, destitué par le pouvoir central espagnol, a refusé de se soumettre à cette décision prise par Madrid et a appelé samedi à mener «une opposition démocratique» à la prise de contrôle directe de la Catalogne par Madrid.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала