Sturgeon: le choix de l’indépendance de l’Écosse ne dépend pas du Brexit

S'abonnerTelegram
L’Écosse a toujours l’intention de quitter le Royaume-Uni, mais l’examen de ce divorce doit être indépendant de la procédure du Brexit. Les habitants de la région devront se déterminer quand tout sera clair, d’après la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon.

L’Écosse devrait pouvoir choisir son propre avenir une fois que les modalités de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne seront claires, a déclaré mardi à Glasgow la Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, citée par les médias.

«J’ai toujours dit que l’Écosse devait avoir le droit de choisir son avenir quand les modalités du Brexit seront claires. Nous avons pour mandat de donner ce choix au peuple», a indiqué Mme Sturgeon lors d’un congrès du Parti national écossais (SNP, indépendantiste).

Deputy First Minister Nicola Sturgeon talks to carers during a meeting in Renfrew, Scotland on September 16, 2014 - Sputnik Afrique
L’Écosse prend la défense des Catalans
Nicola Sturgeon a réitéré sa volonté d'obtenir l’indépendance de l'Écosse qu’elle a qualifiée dans son discours de «pays»  et non de «nation».

La Première ministre n’a toutefois pas précisé la date d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse. 

«Nous ne savons pas encore quand cette décision sera prise. Mais nous pouvons, nous devons et nous défendrons toujours l'indépendance», a dit Nicola Sturgeon.

Le numéro deux du SNP, Angus Robertson, a déclaré mardi qu'un nouveau vote sur l'indépendance de l'Écosse, option rejetée par les Écossais en 2014, aurait lieu avant le prochain renouvellement en 2021 du parlement régional, où le SNP est actuellement majoritaire. 

En mars dernier, la Première ministre écossaise avait évoqué la nécessité de tenir un nouveau référendum dans la région entre l’automne 2018 et le printemps 2019, soit avant le Brexit. Le parlement écossais avait soutenu sa proposition. Mais les résultats des élections parlementaires anticipées organisées au Royaume-Uni le 8 juin avaient modifié le rapport de forces. Le SNP, qui reste le parti le plus populaire en Ecosse, a perdu 21 de ses 56 sièges à la Chambre des communes britannique. Les analystes ont expliqué ce revers par les appels de Mme Sturgeon à tenir un nouveau référendum sur l’indépendance.

En septembre 2014, 55% des habitants de l’Écosse s’étaient prononcés contre la proclamation d’un État indépendant.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала