Après l'essai nucléaire nord-coréen, Séoul s'arme davantage

S'abonnerTelegram
Suite au dernier test d'une bombe nucléaire réalisé par Pyongyang, la Corée du Sud compte installer sur son territoire quatre batteries antimissiles THAAD supplémentaires.

Protestations en face de l'ambassade amérivaine à Séoul NO THAAD - Sputnik Afrique
Contre «le chaos et la guerre», Pékin dit non au déploiement du THAAD en Corée du Sud
Séoul a annoncé le prochain déploiement de quatre systèmes antimissiles THAAD supplémentaires en réaction au récent essai nucléaire nord-coréen, rapporte l'agence Yonhap citant le ministère sud-coréen de la Défense.

Les systèmes seront implantés jeudi sur la base de Sonju située à 300 kilomètres de Séoul.

En juillet 2016, Séoul et Washington ont convenu de déployer en Corée du Sud des batteries THAAD américaines destinées à contrecarrer les menaces balistiques venues du Nord. L'implantation de ce bouclier antimissile suscite l'irritation de Pékin qui le considère comme une menace contre ses propres capacités de dissuasion et pour la sécurité régionale.

Système THAAD - Sputnik Afrique
Poutine et Xi se dressent contre le THAAD en Corée du Sud
Œuvre du géant américain de l'armement Lockheed Martin, le bouclier antimissile THAAD permet d'atteindre des missiles de longue-portée se trouvant dans un rayon de 200 km et à une altitude de 150 km. Cela rend possible la destruction d'engins balistiques dans la phase terminale de vol.

Dimanche 3 septembre, la Corée du Nord a annoncé avoir testé une bombe à hydrogène destinée à équiper ses missiles balistiques intercontinentaux. Il s'agit du sixième essai nucléaire réalisé par Pyongyang depuis 2006.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала