Le Congrès US collecte des documents sur Kaspersky Lab

© Sputnik . Vladimir Fedorenko / Aller dans la banque de photosKaspersky Lab
Kaspersky Lab - Sputnik Afrique
Préoccupés par l'éventuelle influence que pourrait exercer le gouvernement russe sur la société Kaspersky Lab, des congressistes américains ont demandé à des agences gouvernementales des documents concernant son logiciel.

Le Congrès américain a demandé cette semaine à 22 agences gouvernementales de présenter les documents concernant l'entreprise Kaspersky Lab, basée à Moscou, affirmant que ses produits pourraient être utilisés pour mener des «activités néfastes contre les États-Unis», selon Reuters.

Le PDG de Kaspersky Lab, Evgueni Kaspersky - Sputnik Afrique
Face aux soupçons, Kaspersky joue la transparence avec les autorités US
Auparavant, Kaspersky Lab a annoncé le lancement d'un antivirus gratuit et accessible dans le monde entier, Kaspersky Free. Les habitants des États-Unis, du Canada et de plusieurs pays d'Asie-Pacifique seront les premiers à pouvoir tester le logiciel.

La demande en question a été formulée jeudi par le Comité des sciences, de l'espace et de la technologie de la Chambre des représentants des États-Unis. Le comité a demandé tous les documents concernant les produits Kaspersky Lab, y compris toute évaluation interne des risques. Il a également demandé la liste de tous les systèmes qui utilisent les produits Kaspersky et les noms des entrepreneurs ou sous-traitants des États-Unis qui l'utilisent.

Kaspersky Lab - Sputnik Afrique
Des fonctionnaires US continuent d’utiliser Kaspersky Labs malgré l’interdiction
Kaspersky Lab conteste les accusations des autorités américaines selon lesquelles la compagnie pourrait être soumise à l'influence du gouvernement russe. Le comité appréhende que les produits de Kaspersky Lab puissent être utilisés pour espionnage, sabotage et d'autres malversations contre les États-Unis.

Ce sondage est une «première étape» et d'autres mesures pourraient suivre en fonction des résultats, a déclaré à Reuters un conseiller du comité.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала