Le Qatar ouvre des lignes maritimes avec Oman pour contourner le blocus émirati

© REUTERS / Thomas White/IllustrationDes lignes maritimes des pétrolies venant près du Qatar, le 6 juin, 2017
Des lignes maritimes des pétrolies venant près du Qatar, le 6 juin, 2017 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Doha a annoncé que deux routes maritimes fonctionnent désormais avec Oman. Alors que la crise s’aggrave entre le Qatar et ses voisins du Golfe, la mesure vise apparemment à contourner les sanctions des Émirats arabes, dont les ports sont fermés aux bateaux qataris.

Le port qatari de Hamad a commencé à recevoir des navires de marchandises en provenance des ports du Sultanat d'Oman, contournant les Émirats arabes unis, qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Doha le 5 juin dernier et ont interdit aux bateaux qataris d'entrer dans leurs ports, informe l'Autorité des ports du Qatar.

Qatar - Sputnik Afrique
L’Iran envoie au Qatar cinq avions de denrées alimentaires
L'annonce précise que lundi, le premier navire s'est rendu du port omanais de Sohar, distant de 778 km, au Qatar. La deuxième ligne maritime vient de Salalah, un autre port omanais distant de 2 095 km de l'émirat. Oman et le Koweït sont les seuls membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui n'ont pas adhéré à l'embargo imposé par l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn suite à leur démarche diplomatique.

Le Qatar, leader mondial en termes de production et d'exportation de gaz naturel liquéfié, dépend néanmoins des importations pour son approvisionnement en denrées alimentaires. Ayant rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar, l'Arabie saoudite a également bloqué l'unique route terrestre par laquelle Doha recevait, selon des estimations, jusqu'à 40 % de ses importations alimentaires.

A man stands outside Qatar Airways office in Riyadh, Saudi Arabia, June 5, 2017. - Sputnik Afrique
Crise autour du Qatar: un politologue russe évoque quatre scénarios possibles
Dans le même temps, l'Iran et la Turquie, alliés au Qatar, ont rapidement exprimé leur solidarité, s'engageant à livrer au royaume des tonnes de produits alimentaires et de fournir l'aide nécessaire à Doha.

Lundi 5 juin, l'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Les quatre pays ont accusé Doha de « déstabiliser la situation en matière de sécurité » et de « soutenir le terrorisme » au Proche-Orient. Le gouvernement libyen d'el-Beïda (est du pays) et les autorités du Yémen, des Maldives, de la Mauritanie, de Maurice et des Comores leur ont emboîté le pas en annonçant qu'elles rompaient leurs relations avec le Qatar. Djibouti a abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal a rappelé son ambassadeur à Doha.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала