Moscou exhorte Ankara à ne pas déstabiliser encore plus la Syrie

© AFP 2022 BULENT KILIC Turkish soldiers stand in a Turkish army tank driving back to Turkey from the Syrian-Turkish border town of Jarabulus on September 2, 2016 in the Turkish-Syrian border town of Karkamis.
Turkish soldiers stand in a Turkish army tank driving back to Turkey from the Syrian-Turkish border town of Jarabulus on September 2, 2016 in the Turkish-Syrian border town of Karkamis. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Moscou signale que l'opération lancée par la Turquie en Syrie sans l'aval des Nations unies et de Damas remet en question la souveraineté et l'intégrité territoriale de ce pays.

La Russie appelle la Turquie à s'abstenir des démarches susceptibles d'aggraver la déstabilisation de la situation en Syrie et de remettre en question la souveraineté et l'intégrité territoriale de ce pays, indique le ministère russe des Affaires étrangères.

Daech abandonne des villages à la frontière turco-syrienne - Sputnik Afrique
Une ville turque frontalière reprend une vie normale après la libération de Jarablus

"Nous sommes sérieusement préoccupés par la progression des troupes turques et des formations paramilitaires de l'opposition syrienne, soutenues par Ankara, à l'intérieur du territoire syrien. Nous tenons à rappeler que cette offensive s'effectue sans concertation avec les autorités syriennes légitimes, ainsi que sans l'aval du Conseil de sécurité de l'Onu", lit-on dans le communiqué. 

Selon la diplomatie russe, cela remet en question la souveraineté et l'intégrité territoriale de la République arabe de Syrie, alors que l'attitude de Damas apparaît dans ces conditions comme juste et justifiée au regard du droit international.

L'armée turque - Sputnik Afrique
La Turquie lance une offensive pour chasser l'EI de la frontière syrienne

Le 24 août, l'armée turque, soutenue par les forces de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, a lancé son opération Bouclier de l'Euphrate visant à déloger les djihadistes de l'Etat islamique (Daech) de la ville syrienne de Jarablus, frontalière de la Turquie. L'opération a également pour but d'évincer de cette région les groupes armés de Kurdes syriens qui, selon Ankara, font partie du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie. L'opération turque engage des avions, des chars et l'artillerie. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала