Séoul appelle Moscou à faire pression sur Pyongyang

© REUTERS / KCNAA test-fire of strategic submarine-launched ballistic missile is seen in this undated photo released by North Korea's Korean Central News Agency (KCNA) in Pyongyang August 25, 2016.
A test-fire of strategic submarine-launched ballistic missile is seen in this undated photo released by North Korea's Korean Central News Agency (KCNA) in Pyongyang August 25, 2016. - Sputnik Afrique
La Corée du Sud est convaincue que la Russie peut jouer un rôle important afin de faire pression sur la Corée du Nord.

Le flag nord-coréen - Sputnik Afrique
Pyongyang veut intensifier son potentiel nucléaire face à la menace US
Selon la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, la Russie est capable de persuader la Corée du Nord de renoncer à son programme nucléaire. 

"La Russie est membre permanent du Conseil de sécurité de l'Onu et l’un des fermes partisans de la non-prolifération des armes nucléaires, ce qui lui permet de jouer un rôle de premier plan dans les sanctions et la pression à l'égard de la Corée du Nord", a déclaré la présidente dans une interview écrite accordée à RIA Novosti. 

Violant tous ses engagements, y compris six résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu, Pyongyang se concentre sur le développement de missiles et d'armes nucléaires, ce qui aggrave la situation sur la péninsule coréenne, a-t-elle indiqué.

"Compte tenu de la situation géographique de la péninsule coréenne qui relie le continent à l'océan et le dynamisme économique de l'Asie du nord-est, de telles provocations de Pyongyang ne sont pas seulement un problème coréen, mais aussi un défi pour toutes les parties de la région, y compris la Russie", a-t-elle souligné.

arme nucléaire - Sputnik Afrique
La vraie raison de l'existence d'une arme nucléaire en Corée du Nord
Park Geun-hye a également ajouté que son pays n'envisageait pas d'utiliser le système antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defence) contre la Russie ou d'autres pays, se disant prête à fournir des explications supplémentaires si nécessaire. 

"Le déploiement de THAAD est une mesure d'autodéfense. La décision de l'accueillir était inévitable pour protéger la sécurité nationale contre la menace nucléaire nord-coréenne qui ne cesse d'augmenter. Le système ne vise pas d'autres pays. Notre gouvernement a précisé notre position à la Russie et si Moscou a besoin d'explications supplémentaires, nous serons en contact avec ce pays", a-t-elle précisé.

La présidente sud-coréenne débutera une visite officielle de deux jours à Vladivostok le 2 septembre pour participer au Forum économique oriental et mener des négociations avec le président russe Vladimir Poutine. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала