La NASA se prépare à la fin du monde

S'abonnerTelegram
Les Etats-Unis débloquent 50 millions de dollars pour protéger la Terre contre les astéroïdes et sont prêts à utiliser des armes nucléaires à ces fins.

L'agence spatiale américaine (NASA) a annoncé avoir créé un bureau spécial destiné à protéger notre planète des astéroïdes, rapportent les médias.

Un astéroïde - Sputnik Afrique
De nouveaux astéroïdes s'approchent de la Terre
Le Bureau de coordination pour la défense planétaire sera chargé de détecter et de surveiller les objets spatiaux se trouvant non loin de la Terre. Il devra en outre coopérer avec les autres agences fédérales américaines et les agences spatiales du monde entier si une comète ou un astéroïde risque d'entrer en collision avec notre planète.

"La création du Bureau de coordination pour la défense planétaire montre que la NASA envisage de se placer en tête des efforts internationaux visant à détecter les risques de ces impacts naturels et de participer aux projets de défense planétaire en cas de danger", a déclaré Lindley Johnson, Officier pour la défense planétaire et chef du bureau.

La Russie déclare la guerre aux astéroïdes - Sputnik Afrique
La Russie déclare la guerre aux astéroïdes
La NASA est même prête à utiliser des armes nucléaires contre les astéroïdes en agissant de concert avec la National Nuclear Security Administration (autorité américaine en matière d'énergie et de sécurité nucléaire nationale).

Les autorités américaines comptent débloquer 50 millions de dollars en 2016 (contre 4 millions en 2010) pour l'observation des objets spatiaux proches de la Terre et la défense planétaire, conformément au budget fédéral approuvé en décembre dernier.

Si la NASA et d'autres organisations internationales n'arrivent pas à écarter la menace d'une collision avec un objet spatial important, le Bureau pour la défense planétaire devra informer les habitants des régions menacées et collaborer avec les agences pour les situations d'urgence dont la FEMA américaine.

Une sonde destinée à étudier les astéroïdes - Sputnik Afrique
Bientôt un système de défense international contre les astéroïdes (médias)
La NASA a détecté environ 13.500 objets spatiaux de toutes tailles dans l'espace circumterrestre depuis 1998, elle en découvre 1.500 par an. L'agence a découvert près de 90% des objets potentiellement dangereux d'un kilomètre de diamètre évoluant près de la Terre. A présent, la NASA compte se consacrer à la recherche des astéroïdes dangereux de plus petite taille dont 75% restent toujours inconnus.

L'agence spatiale américaine a pris des mesures en vue de protéger la Terre contre les impacts d'astéroïdes suite à la chute le 15 février 2013 d'une grande météorite dans la région russe de Tcheliabinsk (Oural méridional). 

Vladimir Poutchkov - Sputnik Afrique
Astéroïdes: Moscou et Washington créeront un système de protection

"La détection et la surveillance des astéroïdes et la protection de notre planète sont les missions que la NASA et ses partenaires prennent au sérieux. Pour le moment, il n'y a aucune menace de collision, mais la chute de la météorite de Tcheliabinsk et l'astéroïde qui a frôlé la Terre pour Halloween nous rappellent que nous devons rester vigilants", a déclaré John Grunsfeld, chef adjoint de la Direction des missions scientifiques de la NASA. 

Conséquences de la chute d'une météorite à Tcheliabinsk - Sputnik Afrique
Conséquences de la chute d'une météorite à Tcheliabinsk
L'explosion de la météorite de Tcheliabinsk au-dessus de l'Oural méridional et du nord du Kazakhstan a fait plus de 1.500 blessés et a produit des dégâts dans les régions russes de Tioumen, de Kourgan, d'Ekaterinbourg et de Tcheliabinsk. D'après la chaîne de télévision BBC, la puissance de l'explosion a atteint 460 kilotonnes d'équivalent TNT, les ondes de choc dégagées par la chute de la météorite ont fait deux fois le tour de la Terre. La masse initiale de la météorite de Tcheliabinsk était de 10.000 tonnes pour une taille de 17 mètres. La météorite s'est désintégrée en plusieurs fragments, dont un est tombé dans le lac de Tchebarkoul, laissant dans la glace un trou de près de 8 m de diamètre. 


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала