Procès Marine Le Pen: le procureur demande la relaxe

© AP Photo / Laurent CiprianiProcès Marine Le Pen
Procès Marine Le Pen - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
A Lyon, le procureur de la République a demandé la relaxe pour Marine Le Pen, poursuivie en justice pour avoir comparé les prières des musulmans dans les rues à l'Occupation.

Le procureur du Tribunal correctionnel de Lyon Bernard Reynaud a requis la relaxe pour la dirigeante du Front National Marine Le Pen, accusée d'avoir comparé les prières des musulmans dans les rues à l'Occupation pendant la Deuxième Guerre mondiale.

La présidente du Front national, "en dénonçant ces prières dans l'espace public, imputables non à l'ensemble de la communauté musulmane, mais a une minorité, n'a fait qu'exercer sa liberté d'expression",

a argumenté M. Reynaud cité par l'agence France Presse.

"Vous ne pourrez pas condamner Mme Le Pen. Elle parle d'un certain nombre de personnes et pas de toute la communauté. Donc, je vous demande de prononcer sa relaxe", a-t-il déclaré.

Marine Le Pen - Sputnik Afrique
Marine Le Pen jugée pour avoir comparé les prières de rue à l'Occupation
Les propos dont il est question ont été prononcés par Mme Le Pen en décembre 2010, lors de la campagne pour la présidence du Front national, face à Bruno Gollnisch.

"Je suis désolée mais pour ceux qui aiment beaucoup parler de la Seconde Guerre mondiale, s'il s'agit de parler d'Occupation, on pourrait en parler, pour le coup, parce que ça c'est une occupation du territoire", avait déclaré Mme Le Pen sous les applaudissements, lors d'une réunion publique de militants du parti à la salle du pavillon du parc de la Tête d'Or.

"C'est une occupation de pans du territoire, des quartiers, dans lesquels la loi religieuse s'applique, c'est une occupation. Certes, il n'y a pas de blindés, pas de soldats, mais c'est une occupation tout de même et elle pèse sur les habitants", avait-elle poursuivi.

C'est sur la base de ces propos que Mme Le Pen a été, pour la première fois, poursuivie en justice pour "provocation à la discrimination, à la violence ou à la haine envers un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала