Donald Trump figure sur la liste des ennemis de l'Ukraine

© REUTERS / Russell Cheyne LivepicUS Presidential Candidate Donald Trump answers questions from the media at a press conference during a visit to his Scottish golf course Turnberry Action
US Presidential Candidate Donald Trump answers questions from the media at a press conference during a visit to his Scottish golf course Turnberry Action - Sputnik Afrique
Un site ukrainien a publié la liste des principaux ennemis de l'Ukraine. La liste comprend naturellement plusieurs personnes publiques et hommes d'Etat russe et ukrainiens mais aussi plusieurs dizaines de figures politiques étrangères, de Xi Jinping et Nicolas Sarkozy à Steven Seagal et même Donald Trump.

La "liste des ennemis" s'est vite rependue dans les médias ukrainiens mais a vite été supprimée après sa publication. Pourtant, les archives du site Wayback Machine ont pu la sauvegarder.

La liste comprend des catégories comme "ennemis", "traîtres", "séparatistes", "agents du Kremlin à travers le monde". De plus, les ennemis sont notés sur 10 selon leur niveau de dangerosité.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine est numéro 9 sur la liste des "agents du Kremlin" pour avoir confié à Fox News que ça marcherait entre lui et le président russe Vladimir Poutine, s'il était élu à la Maison Blanche.

Il paraitrait donc que le candidat américain a aussi des ennemis en dehors des scènes de ses débats publics.

Le milliardaire a dit que Vladimir Poutine "ne respecte aucunement notre président (Barack Obama, ndlr). Il a une énorme popularité en Russie, car les Russes aiment ce qu'il fait et ce qu'il représente. J'ai été à Moscou il y a deux ans et voilà ce que je vous dis: on peut très bien s'entendre avec ces gens-là. On peut s'arranger avec ces gens. Mais Obama ne peut pas le faire".

Giscard d’Estaing et Vladimir Poutine - Sputnik Afrique
Giscard d’Estaing "prend tout le monde à contrepied" en soutenant Moscou
La présidente du Front national Marine le Pen, deux anciens présidents français Valéry Giscard d’Estaing et Nicolas Sarkozy, le premier ministre grec Alexis Tsipras, le président tchèque Milos Zeman sont également inclus dans la liste noire comprenant 21 personnes publiques et politiques pro-russes. D'après les médias ukrainiens, le service de sécurité de l’Ukraine, aidé par trois dizaines de sociologues et scientifiques ukrainiens, a travaillé sur cette liste.

Le site a prévenu que les ennemis de l'Ukraine "attendent le tribunal" et ont appelé tous les visiteurs de la page à "être vigilants" et à "identifier et dénoncer les ennemis" sur les réseaux sociaux.

Curieusement, le président russe Vladimir Poutine ne figure pas sur la liste.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала