Arménie: le sit-in prend fin?

© Sputnik . KAREN MINASYANprotestations à Erevan
protestations à Erevan - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Un grand nombre de manifestants protestant contre la hausse des tarifs de l'électricité en Arménie, ont quitté le sit-in de la place de la Liberté à Erevan.

"Nous ne parviendrons pas aux résultats, en bloquant les rues. […] Nous continuerons de lutter, mais par des moyens différents.Et aujourd'hui, nous arrêtons notre sit-in sur la place de la Liberté", a déclaré l'une des responsables des manifestants, Sofia Ovsepyan.

Митинг оппозиции проходит в центре Еревана - Sputnik Afrique
Arménie: une drôle de crise
La veille, les autorités arméniennes ont proposé de réaliser un audit afin de déterminer si la hausse des tarifs de l'électricité était justifiée. Cette proposition gouvernementale a provoqué une scission parmi les manifestants, dont une partie était prête à arrêter les manifestations. Les manifestants se sont divisés en deux groupes. Le premier s'est rendu sur la place de la Liberté, comme la police l'exigeait. Cependant, la plupart des protestataires ont refusé d'y aller et sont restés sur l'avenue Bagramian.

Demonstrators wave their national flags as they sit during a protest against the increase of electricity prices in Yerevan, the capital of Armenia, on June 22, 2015. - Sputnik Afrique
Tentative de révolution colorée à Erevan: l’Arménie tient bon
"Nous allons y demeurer (sur l'avenue Bagramian, ndlr) jusqu'à ce que les autorités accèdent à nos exigences qui sont l'annulation de la décision du 17 juin (la hausse des tarifs de l'électricité, ndlr), la révision des prix à la baisse et la condamnation des responsables de la dispersion de la manifestation du 23 juin", a déclaré un des chefs activistes, Maxim Sarkissyan.

Selon M.Sarkissyan, les manifestants sont prêts à poursuivre leurs actions de protestation sur la longue durée.

Ca fait déjà plus d'une semaine que les protestataires bloquent l'avenue Bagramian, où l'administration du président arménien, le parlement, la cour constitutionnelle et quelques ambassades sont situés.

Le 22 juin dans la soirée, plus de 4.000 personnes se sont réunies devant le palais présidentiel, et plusieurs centaines de manifestants ont décidé d'y passer la nuit. Les protestataires accusent les autorités de les pousser vers la pauvreté en augmentant le prix de l'électricité dans cette ex-république soviétique de Transcaucasie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала