Washington voit d’un mauvais œil le rapprochement russo-grec

© REUTERS / Mikhail Klimentyev/RIA Novosti/KremlinLe premier ministre grec Alexis Tsipras et le président russe Vladimir Poutine lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le 19 juin 2015.
Le premier ministre grec Alexis Tsipras et le président russe Vladimir Poutine lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le 19 juin 2015. - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les Etats-Unis craignent l'influence croissante de la Russie en Grèce, a rapporté le Financial Times dimanche 21 juin.

Washington redoute les conséquences politiques de la crise économique en Grèce, une d'entre elles étant l'accroissement de l'influence de la Russie sur ce pays membre de l'Otan, lit-on dans le quotidien britannique Financial Times du dimanche 21 juin.

Selon le journal, pendant que les Etats-Unis cherchent à créer un front occidental de soutien aux sanctions antirusses, Moscou pourrait profiter de l'occasion de désunir les alliés de Washington en Europe grâce à un possible défaut de paiement grec.

Un gazoduc - Sputnik Afrique
Prolongement de Turkish Stream en Grèce: Moscou et Athènes signent
"Les craintes sont basées sur le fait que l'instabilité économique qui menace d'aboutir au défaut de paiement risque de renforcer l'attitude négative des électeurs grecs envers le reste de l'Europe, ce qui donnerait la possibilité à la Russie d'accroître son influence en Grèce", fait remarquer le Financial Times.

Selon Sebastian Mallaby, chercheur du Conseil des relations internationales (CFR), cette situation serait "un cadeau géopolitique" pour la Russie.

Russian President Vladimir Putin, right, and Greek Prime Minister Alexis Tsipras speak during a signing ceremony in the Kremlin - Sputnik Afrique
Tsipras en Russie: une visite importante dans un contexte explosif
Le journal souligne que la visite du premier ministre grec Alexis Tsipras au Forum économique international de Saint-Pétersbourg, qui s'est tenu les 19 et 20 juin, a confirmé les solides relations politiques entre le président russe Vladimir Poutine et le gouvernement grec. Elle a aussi démontré que sur fond de désaccords avec ses créanciers, la Grèce n'hésiterait pas à se tourner vers Moscou.

Vendredi 19 juin, le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak et son homologue grec Panagiotis Lafazanis ont signé un mémorandum sur la coopération en matière de construction et d'exploitation d'un gazoduc connecté à Turkish Stream.

Lors d'une rencontre tenue le 8 avril, le président russe avait déclaré au premier ministre grec que Moscou était prêt à tendre la main à la Grèce si cette dernière souhaitait développer la coopération bilatérale.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала