EI: l'Irak appelle la coalition US à changer de stratégie de lutte

© AP PhotoSecurity forces defend their headquarters against attacks by Islamic State extremists during sand storm in the eastern part of Ramadi, the capital of Anbar province, 115 kilometers (70 miles) west of Baghdad, Iraq, Thursday, May 14, 2015
Security forces defend their headquarters against attacks by Islamic State extremists during sand storm in the eastern part of Ramadi, the capital of Anbar province, 115 kilometers (70 miles) west of Baghdad, Iraq, Thursday, May 14, 2015 - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les djihadistes de l'Etat islamique poursuivent leur offensive en Irak et en Syrie malgré les frappes aériennes menées par la coalition internationale qui n'envoie toujours pas de troupes au sol.

L'Irak appelle la coalition conduite par les Etats-Unis à changer de stratégie de lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) et à "intervenir immédiatement", a indiqué vendredi le vice-premier ministre irakien Saleh al-Moutlaq lors d'un forum économique en Jordanie.

A member of militias known as Hashid Shaabi stands next to a wall painted with the black flag commonly used by Islamic State militants, in the town of al-Alam March 10, 2015 - Sputnik Afrique
USA: 20 millions de dollars pour la capture des chefs de l'EI
"Après l'occupation de Ramadi par l'EI, la coalition doit changer de stratégie sans plus tarder (…). Nous avons besoin d'une ingérence immédiate avant que toute la province d'al-Anbar ne tombe entre les mains de l'EI", a déclaré M.al-Moutlaq. 

Une coalition internationale, conduite par les Etats-Unis, mène depuis août dernier des frappes aériennes contre les positions irakiennes des djihadistes de l'Etat islamique qui ont pris le contrôle de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie.

La prise par l'EI de la ville de Ramadi, située seulement à une centaine de kilomètres de Bagdad, a constitué un revers pour les forces irakiennes qui ont même appelé des unités paramilitaires chiites à lancer une contre-offensive.  

Premier ministre irakien Haider al-Abadi - Sputnik Afrique
La Russie et l'Irak uniront leurs efforts dans la lutte contre l'EI
L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a annoncé vendredi que le groupe Etat islamique contrôlait désormais plus de 50% du territoire syrien après la prise de Palmyre, inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO, et de la frontière stratégique entre la Syrie et l'Irak.

Les djihadistes de l'Etat islamique poursuivent leur offensive en Irak et en Syrie malgré les frappes aériennes menées par la coalition internationale qui n'envoie toujours pas de troupes au sol.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала