Un étudiant sud-coréen se fait arrêter volontairement en Corée du Nord

© Flickr / (stephan)Флаг КНДР
Флаг КНДР - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
L'étudiant sud-coréen dont l'arrestation a été récemment annoncée par les médias nord-coréens a accordé une interview à CNN, rapporte mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Il souligne être délibérément passé en Corée du Nord et avoir voulu se faire arrêter par les autorités nord-coréennes. Il explique son acte par l'intention de "faire quelque chose de bien" pour normaliser les relations entre les deux pays.

КНДР отмечает 60-ю годовщину окончания Корейской войны - Sputnik Afrique
Pyongyang menace d'unifier les deux Corées selon son propre scénario
Les médias nord-coréens ont annoncé avoir appréhendé le 22 avril Joo Won-moon, étudiant sud-coréen de 21 ans, près de la frontière sino-nord-coréenne aux abords de la ville de Dandong (Chine). Il avait illégalement franchi la frontière pour se retrouver en territoire nord-coréen. Joo Won-moon possède effectivement un passeport sud-coréen, mais vit depuis 2001 aux USA et étudie en troisième année à l'université de New York. Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères et l'administration de l'université ont confirmé ces informations. Séoul a appelé Pyongyang à libérer au plus vite le détenu.

Les autorités nord-coréennes ont accepté la demande de la chaîne CNN d'organiser un entretien entre Joo Won-moon et un journaliste américain. L'étudiant a déclaré avoir agi volontairement et être parfaitement conscient des éventuelles conséquences. "Je voulais être arrêté. Je pensais qu'en entrant en RPDC (République populaire démocratique de Corée), illégalement je le reconnais, je pensais qu'un grand événement pouvait se produire et que cet événement aurait des effets bénéfiques pour les relations entre le Nord et le Sud", a-t-il livré au reporter de CNN.

"J'espère pouvoir montrer au monde comment un banal étudiant d'université a pu entrer illégalement en RPDC et rentrer chez soi en sécurité grâce au traitement généreux de la RPDC", dit-il. Il a toutefois reconnu avoir conscience des conséquences éventuelles et du fait que le résultat aurait pu être complètement différent.

North Korean Foreign Minister Ri Su Yong arrives on March 3, 2015 to address delegates at the 28th Human Rights Council at United Nations headquarters in Geneva - Sputnik Afrique
Droits de l'homme: la Corée du Nord tacle le nouveau rapport de l'Onu
Selon le journaliste de CNN, Joo Won-moon avait l'air parfaitement normal, était détendu et même souriait. L'étudiant a dit avoir été bien traité en Corée du Nord.

Malgré tout cela, l'acte irréfléchi du jeune homme a provoqué une situation relativement complexe. Bien que Séoul regrette l'arrestation de son citoyen et ait appelé à sa libération, dans les faits la violation des lois nord-coréennes est flagrante et tout pays sanctionne en général les actes en ce genre. Les relations entre le Nord et le Sud sont toujours aussi difficiles et il faudra réfléchir désormais à quel niveau sera discutée la question du retour de Joo Won-moon. Les USA, où le Sud-coréen a passé les deux tiers de sa vie, pourraient également intervenir dans ce processus.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала