Médias: un officier de Saddam Hussein artisan du succès de l'EI

© Flickr / thierry ehrmannIslamic State
Islamic State - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Le magazine allemand Spiegel a publié le nom d'un officier de renseignement du régime irakien de Saddam Hussein qui a beaucoup contribué au renforcement des positions de l'EI en Syrie.

Afghan security forces members inspect the site of a suicide attack near a new Kabul Bank in Jalalabad, east of Kabul, Afghanistan, Saturday, April, 18, 2015. - Sputnik Afrique
L’État islamique atteint l'Asie centrale
L'ancien colonel des services de renseignement du dictateur irakien Saddam Hussein, Samir Abd Muhammad al Khlifaoui, est à l'origine de la prise de contrôle par le groupe extrémiste Etat islamique du nord de la Syrie, rapporte le magazine allemand Spiegel

Le magazine se réfère à un document de 31 pages, qui aurait été rédigé par l'ex-officier, contenant listes, tableaux et projets de création du califat dans le nord de la Syrie. Samir Abd Muhammad al Khlifaoui, qui y figure sous son nom de guerre Hadji Bakr, a eu recours à des méthodes d'espionnage, et a perpétré des meurtres et des enlèvements. 

Islamic State group and al-Qaida - Sputnik Afrique
L'école internationale du terrorisme recrute
En 2010, un groupe d'anciens officiers de renseignement irakien dont faisait partie Hadji Bakr a nommé Abou-Bakr al-Baghdadi chef de l'Etat islamique en Syrie. Deux ans plus tard, Hadji Bakr s'est rendu en Syrie du Nord pour superviser la réalisation de son projet. Il y a laissé pénétrer des groupes de combattants d'Arabie saoudite, de Tunisie et d'Europe, ainsi que des Tchétchènes et des Ouzbeks. 

Selon le journaliste irakien Hisham al-Hashimi, dont un proche a combattu aux côtés de Hadji Bakr, cet ancien officier de Saddam Hussein était plutôt nationaliste qu'islamiste. 

Organisation terroriste État islamique - Sputnik Afrique
Infographies
Organisation terroriste Etat islamique
Hadji Bakr, qui a beaucoup contribué au renforcement des positions de l'EI en Syrie, a été tué dans un échange de tirs en janvier 2014. 

L'EI, l'une des organisations terroristes les plus cruelles, a proclamé en juillet 2014 un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle. Le groupe lié à Al-Qaïda, qui compterait près de 30.000 combattants selon la CIA, continue son offensive, qui a déjà coûté la vie à des milliers de civils et fait des centaines de milliers de réfugiés. 

Depuis août 2014, les Etats-Unis et leurs alliés de la coalition effectuent des frappes contre les positions des djihadistes de l'EI en Irak et depuis le 23 septembre, en Syrie. Washington a procédé aux frappes aériennes sans obtenir le feu vert des autorités syriennes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала