Journal norvégien: la politique de pressions sur la Russie est erronée

© Sputnik . Igor Zarembo / Accéder à la base multimédiaЗимовка стаи лебедей в военной гавани города Балтийска
Зимовка стаи лебедей в военной гавани города Балтийска - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les pressions exercées sur la Russie par l'Occident risquent d'entraîner des conséquences graves, écrit dimanche le journal norvégien Aftenposten.

Президент РФ В.Путин провел российско-кипрские переговоры - Sputnik Afrique
Kremlin: les tentatives de pression sur Poutine vouées à l'échec
Le quotidien cite le professeur Yngvar B. Steinholt de l'Université de Tromsø, qui critique les tentatives de présenter la Russie en tant que source de menace militaire pour l'Occident. Selon lui, une telle vision est caractéristique de l'époque de la guerre froide.

M.Steinholt estime que la Norvège ne doit pas se sentir menacée par la Russie. A son avis, les "opérations militaires" menées par la Russie "en Géorgie, en Ukraine et en Crimée" visaient à protéger la population russophone sur les territoires concernés, et il n'y a "aucune raison" pour Moscou de procéder à de telles opérations en Norvège.

Wilhelm Unge, responsable du contre-espionnage de la Säpo - Sputnik Afrique
Services secrets suédois: les espions russes sont la menace principale de 2014
La chercheur à l'Institut norvégien des affaires internationales (NUPI) Julie Wilhelmsen soutient la position de M.Steinholt en ce qui concerne la "menace russe".

"En dépit des importantes tensions actuelles, la Russie ne présente pas de menace pour la Norvège", estime Mme Wilhelmsen.

La politique étrangère conduite aujourd'hui par la Fédération de Russie est dictée par son intention d'empêcher la présence occidentale dans les anciennes républiques soviétiques, explique-t-elle.

Soldiers from the British Royal Marines Commando demonstrate city fighting techniques during the NATO Response Force exercise - Sputnik Afrique
L’OTAN combattra jusqu’au dernier Européen !
Auparavant, l'Otan a mené des exervices d'envergure baptisés Joint Viking dans le nord de la Norvège à proximité de la frontière russe. La Russie a pour sa part procédé du 16 au 21 mars à une inspection surprise de la Flotte du Nord, du district militaire de l'Ouest et des troupes aéroportées.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала