CPI: les USA hostiles à l'ouverture d'une enquête sur les crimes contre la Palestine

S'abonnerTelegram
Washington condamne la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir un examen préliminaire de la situation en Palestine à la demande de cette dernière, a annoncé vendredi le porte-parole du département d'Etat américain Jeffrey Rathke dans un communiqué.

Washington condamne la décision de la Cour pénale internationale (CPI) d'ouvrir un examen préliminaire de la situation en Palestine à la demande de cette dernière, a annoncé vendredi le porte-parole du département d'Etat américain Jeffrey Rathke dans un communiqué.

"Nous exprimons notre profond désaccord avec cette décision du procureur de la Cour. Comme nous l'avons déclaré à plusieurs reprises, nous ne considérons pas la Palestine comme un Etat souverain et n'estimons donc pas qu'elle dispose de fondements suffisants pour adhérer à la CPI", lit-on dans le communiqué.

M. Rathke a qualifié d'"ironie tragique" la condamnation d'Israël par la Cour pénale internationale. Le diplomate a rappelé à cette occasion que l'Etat hébreu avait subi des "milliers d'attaques de roquettes lancées par des terroristes contre les populations civiles".

"Nous continuons à nous opposer aux démarches de la CPI dirigées contre Israël",  a souligné le porte-parole.

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Mme Fatou Bensouda, a ouvert vendredi un examen préliminaire de la déclaration déposée par l'Autorité palestinienne concernant les crimes de guerre perpétrés sur son territoire par Israël.

Selon un communiqué de la CPI, l'examen portera sur les "crimes présumés commis dans les territoires palestiniens occupés, notamment à Jérusalem-Est, depuis le 13 juin 2014".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала