Sanctions contre la Russie: l'UE et les USA en subiront les contrecoups

© Flickr / paulkhorBloomberg
Bloomberg - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Les banques américaines et européennes pourraient subir les contrecoups des sanctions financières que Washington et Bruxelles envisagent d'infliger à la Russie, a indiqué vendredi l'agence Bloomberg.

Les banques américaines et européennes pourraient subir les contrecoups des sanctions financières que Washington et Bruxelles envisagent d'infliger à la Russie, a indiqué vendredi l'agence Bloomberg.

Les Etats-Unis ont annoncé leur intention de décréter des sanctions contre la Russie. Il s'agit, entre autres mesures, d'une interdiction de visas pour des fonctionnaires russes dont la liste n'est pas encore établie. L'Union européenne a également décidé de suspendre le dialogue avec Moscou sur l'assouplissement du régime des visas. Washington a en outre fait savoir qu'il n'excluait pas la possibilité de sanctions financières, dont le gel des avoirs d'investisseurs russes dans des banques étrangères.

L'agence Bloomberg rapporte, citant la Banque des règlements internationaux (BRI), que les avoirs de sociétés et de personnes physiques russes sont déposés dans 44 pays. Au 1er septembre 2013, leur montant s'élevait à 160 milliards de dollars. Si ces avoirs sont gelés, la Russie pourra répondre en renonçant unilatéralement à ses engagements vis-à-vis des banques étrangères.

L'agence souligne également qu'au 1er septembre 2013, les fonds investis par les banques de 24 pays dans l'économie russe se chiffraient à 242 milliards de dollars.

"Les banques américaines et européennes seront les premières à subir les contrecoups des sanctions financières", estime Bloomberg. Selon l'agence, les banques françaises (plus de 50 milliards de dollars d'investissements en Russie) et américaines (plus de 35 milliards de dollars) seront particulièrement atteintes par "l'effet boomerang". Viennent ensuite les institutions financières italiennes, allemandes et britanniques.

Le conseiller du président russe Sergueï Glaziev a déclaré mardi qu'en cas de sanctions américaines, la Russie serait obligée de renoncer au dollar au profit d'autres monnaies et de créer son propre système de paiement. Selon lui, si les Etats-Unis gèlent les avoirs d'entreprises publiques et d'investisseurs privés russes, Moscou recommandera à tout le monde de vendre les titres du Trésor américain. En outre, les sanctions, si elles sont infligées, amèneront la Russie à renoncer au remboursement des prêts octroyés par les banques américaines.

Le gouvernement russe a cependant indiqué à cette occasion que les mesures proposées par M. Glaziev étaient "inacceptables".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала