Crimée: une manifestation de soutien réunit 65.000 personnes à Moscou

© RIA Novosti . Maksim Blinov / Accéder à la base multimédiaManifestation de soutien à la Crimée à Moscou
Manifestation de soutien à la Crimée à Moscou - Sputnik Afrique
S'abonnerTelegram
Environ 65.000 personnes se sont rassemblées vendredi au centre de Moscou pour exprimer leur soutien à la république autonome ukrainienne de Crimée, qui avait souhaité adhérer à la Fédération de Russie, a annoncé la police moscovite.

Environ 65.000 personnes se sont rassemblées vendredi au centre de Moscou pour exprimer leur soutien à la république autonome ukrainienne de Crimée, qui avait souhaité adhérer à la Fédération de Russie, a annoncé la police moscovite.

"Une manifestation de soutien à la Crimée a commencé près de la place Rouge. Elle a déjà réuni plus de 65.000 personnes", a indiqué la police.
Ces derniers jours, des manifestations de soutien à la Crimée se déroulent dans de nombreuses villes russes. Elles réunissent des milliers de personnes.

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Plusieurs régions du sud et de l'est de l'Ukraine et la république autonome ukrainienne de Crimée n'ont pas reconnu les nouvelles autorités de Kiev et ont décidé de tenir des référendums sur leur sort. 

Le Conseil suprême (parlement) de la Crimée a fixé au 16 mars le référendum sur le statut de la péninsule. Les citoyens devront répondre à deux questions: "Soutenez-vous le rattachement de la Crimée à la Fédération de Russie en tant que sujet fédéral?" et "Soutenez-vous le rétablissement de la Constitution de la Crimée de 1992?".

Peuplée principalement de russophones et rattachée à l'Ukraine en 1954, la Crimée a adopté en 1992 sa première constitution. Aux termes de ce document, cette région autonome faisait partie de l'Etat ukrainien, mais définissait ses relations avec ce dernier sur la base d'accords bilatéraux. La constitution de 1992 a été abolie en mars 1995 par la Rada suprême (parlement national). L'autonomie de la Crimée a été de facto supprimée.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала