L'Occident a besoin d'un "bureau politique mondial" (politologue russe)

S'abonnerTelegram
WASHINGTON, 30 octobre - RIA Novosti. Lors des auditions au Congrès des Etats-Unis mardi le politologue russe Andreï Piontkovski a proposé aux pays d'Occident de modifier le format actuel du G8 et de créer un "bureau politique mondial", rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

Le politologue russe estime qu'un nouveau club mondial doit fonctionner à deux niveaux.

"Le G8 doit être élargi à 10 ou même à 12 membres pour comprendre, par exemple, la Chine, l'Inde et le Brésil pour devenir un vrai "conseil des directeurs" de l'économie globale", a poursuivi Andreï Piontkovski.

Selon ce dernier, "la Russie qui s'appelle elle-même depuis un certain temps une "superpuissance énergétique" aura tout le droit de faire partie de ce conseil.

A cause de l'antiaméricanisme croissant de la politique extérieure de la Russie, "l'Occident doit créer de toute urgence son propre mini-bureau politique", a avancé le politologue russe.

"Ce n'est pas à nous de décider si ce sera l'ancien G7 ou le triangle Etats-Unis-Union européenne-Japon", a-t-il poursuivi.

"De nos jours, l'Occident est confronté à des menaces et défis inédits d'après leur envergure et nécessite l'élaboration urgente d'une politique unique pour relever ces nouveaux défis et contrer ces nouvelles menaces", est persuadé Andreï Piontkovski, tout en soulignant que les pays d'Occident et la Russie se doivent absolument de coopérer étroitement.

"Dans une longue perspective, l'Occident à besoin d'une alliance avec la Russie tout comme celle-ci a besoin d'une alliance avec l'Occident", a souligné le politologue russe qui estime que la mise au point d'une telle approche sera "l'une des tâches majeures du futur "bureau politique de l'Occident".

Sans bercer des illusions, l'Occident doit essayer de ne pas détériorer encore plus ses relations avec la Russie, mais de chercher, par contre, des points communs avec ce pays qui existent toujours et attendre patiemment quand les authentiques intérêts nationaux auront enfin la priorité en Russie, a déclaré le politologue russe lors des auditions au Congrès américain.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала