Attentat en préparation contre le premier ministre du Liban (député libanais)

S'abonnerTelegram
LE CAIRE, 30 octobre - RIA Novosti. Le chef de la majorité parlementaire au Liban Saad Hariri a affirmé mardi au Caire avoir la preuve de l'existence de complots syriens visant à assassiner le premier ministre libanais Fouad Siniora ainsi que lui-même, selon les médias arabes.

"Nous disposons d'informations à ce sujet et nous suivons de très près l'évolution de la situation", a-t-il déclaré mardi lors d'une conférence de presse au Caire à l'issue de pourparlers avec les dirigeants égyptiens. "Ces informations sont authentiques et les services de sécurité libanais et arabes coopèrent étroitement pour prévenir ces assassinats", a-t-il ajouté.

Saad Hariri est le fils de l'ancien premier ministre libanais Rafic Hariri, tué dans un attentat à Beyrouth, en février 2005.

A l'heure actuelle, l'ONU enquête sur cet assassinat politique retentissant qui impliquerait la Syrie.

Dans le cadre de cette enquête, à la fin de 2005, quatre officiers haut placés des forces libanaises de sécurité ont été arrêtés pour leur collaboration présumée avec les services spéciaux de la Syrie.

L'assassinat de Rafic Hariri a soulevé une puissante montée des sentiments anti-syriens au Liban. Deux mois après l'explosion qui a coûté la vie à l'ex-premier ministre libanais, la Syrie a retiré son contingent militaire du Liban où il se trouvait depuis 1976.

Pendant les trois années écoulées depuis l'assassinat de Rafic Hariri, plusieurs politiques anti-syriens ont été tués au Liban.

Saad Hariri, arrivé dans la politique libanaise après la disparition tragique de son père, a déclaré qu'il fallait faire en sorte que la justice triomphe, que l'enquête sur l'assassinat de Rafic Hariri soit complète et que tous les coupables soient punis, indépendamment de leurs rangs et postes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала