- Sputnik Afrique, 1920, 31.01.2024
Marché en main
Crises et émergences, BRICS et dédollarisation, nouvelles énergies et technologies: Marché en main vous donne les clefs pour comprendre nos nouvelles réalités. Actus, décryptages et éclaircissements, pour que l'économie mondiale ne soit pas l'affaire de quelques spécialistes, mais de tout un chacun

Grâce aux sanctions, "l’Iran a diversifié ses activités économiques"

Grâce aux sanctions, «l’Iran a diversifié ses activités économiques»
S'abonner
L’Iran a rejoint les BRICS en janvier, un legs du Président Ebrahim Raïssi. Comment la république islamique a pu faire face aux sanctions et se désenclaver via son intégration dans le Sud global? Riadh Sidaoui, directeur du Centre arabe de recherches et d’analyses politiques et sociales de Genève, analyse cette révolution de l’économie iranienne.
Sur les ondes de Sputnik Afrique, le directeur du Centre arabe de recherches et d’analyses politiques et sociales (CARAPS) de Genève, Riadh Sidaoui, dresse le portrait d’une économie iranienne ayant surmonté les sanctions et qui noue des liens de plus en plus forts avec ses partenaires régionaux et émergents.
"Grâce à ces embargos, l'Iran a diversifié ses activités économiques, industrielles, d’agriculture, d'énergie. Donc c'est un pays en fait qui produit tout. On peut le comparer avec l'Union soviétique ou la Russie d'aujourd'hui. Cela veut dire que, l'Occident, quand il lance des sanctions, des embargos, il oublie qu'en fait il pousse ces pays à beaucoup travailler, à beaucoup industrialiser, à ne pas chercher leurs besoins ailleurs, mais à tout fabriquer à l'intérieur", indique d’abord M.Sidaoui.
"L’Iran est devenu une grande puissance énergétique et une puissance industrielle qui fabrique pas mal de marchandises au plan local aussi. C'est une puissance au plan agricole, parce que je pourrais parler d'une révolution agraire en Iran, il y a l'autosuffisance, donc les Iraniens ne sont pas dépendants de l'importation de l'extérieur, notamment de l'Union européenne ou des Etats-Unis d'Amérique", ajoute-t-il.
Sur la solidarité du Sud global envers l’Iran, le directeur du CARAPS souligne le rôle de la Chine: "Toutes les sanctions occidentales ont perdu leur sens en fait et sont devenus caduques. L'essentiel, c'est trouver un marché et le marché est là. Le monde est divisé et l'économie chinoise c’est une puissance économique écrasante dans le monde. Vous pouvez vous protéger grâce à l'économie chinoise. Et là, nous sommes en pleine guerre froide au plan économique. Comme nous sommes aussi en pleine guerre froide au plan politico-militaire".
"Les BRICS aujourd'hui sont une puissance économique incontournable sur la scène internationale. Le produit intérieur brut des pays membres des BRICS a dépassé le produit intérieur brut des membres du G7. Et ça, c'est la première phase aussi de l'élargissement des BRICS parce que la prochaine fois, c'est d'autres pays dans le monde qui s'intéressent de plus en plus aux BRICS", rappelle M.Sidaoui.
À écouter sur Sputnik Afrique !
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала