Le dollar, un "piège économique duquel il faut absolument se sortir"

© Photo Pixabay / webandi / Dollars
Dollars - Sputnik Afrique, 1920, 30.04.2023
S'abonner
La part du dollar dans l’économie mondiale va davantage diminuer, estime auprès de Sputnik Paul Ella, analyste financier, président du mouvement African Revival. Les BRICS s’éloignent du modèle américano-occidental et l’hégémonie du dollar touche à son terme.
Le billet vert domine comme monnaie de référence dans le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais dans le contexte actuel le dollar américain continue de s'affaiblir, développe auprès de Sputnik le panafricaniste Paul Ella, analyste financier et géostratège, président de l’association African Revival. Il se fait l’écho du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, qui a récemment déclaré qu’il est impossible d’empêcher la transition vers les paiements en monnaies nationales entre les États, ce qui réduirait la part du dollar dans l’économie mondiale.
Le dollar représente environ 60% de toutes les réserves en devises au monde, contre 20% seulement pour l'euro. Par conséquent, les États-Unis peuvent "faire du chantage à la planète entière", analyse l’expert. "L'Europe est tout simplement le vassal des États-Unis, elle est toujours en train de faire du suivisme de la politique américaine", considère-t-il.
Pourtant, la situation ne va pas perdurer, selon lui:
"Cela ne peut juste pas continuer parce que différents pays dans le monde se rendent bien compte qu'il s'agit d'un piège économique, d'un étau duquel il faut absolument se sortir".
Ces pays "se rendent compte que ce n'est plus possible de rester enfermé dans la logique unique de la pensée économique américaine".

Arguments en faveur de l’abandon du dollar

L’un des arguments en faveur de l’abandon du dollar est la politique occidentale de gel des avoirs russes sous le coup des sanctions en 2022.
"300 milliards de dollars, c'est énorme […]. Et avec les sanctions américaines à tour de bras, selon leurs désidératas et selon leurs seuls intérêts, il n'est plus possible pour des dirigeants raisonnables d’envisager encore la perpétuation de cette domination de l’économie par le dollar", avance Paul Ella.
L’expert salue les efforts de la Russie et la Chine pour faire des échanges dans leurs propres monnaies. De plus, le développement des BRICS fait s’approcher l’abandon du dollar:
"Quand vous regardez la constitution des BRICS aujourd'hui, qui de plus en plus s'éloigne du modèle américano-occidental, on se rend bien compte que les jours du dollar sont comptés, en tout cas en termes d'hégémonie totale tel qu'on a pu le vivre jusqu'ici".

Le futur de l’Afrique

Paul Ella critique l’imposition du franc CFA aux pays africains francophones, considérant cela comme "la plus grosse arnaque économique et intellectuelle que le monde ait jamais connue". Ces États doivent abandonner le franc CFA "dans la plus grande urgence pour leur autonomie monétaire et économique".
"Donc, l'Afrique doit pouvoir entrer dans des partenariats réellement gagnant-gagnant et ne va plus rester et être soumise comme ça à des volontés extérieures qui plombent nos économies", conclut-il.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала