Un dinosaure avec 400 dents qui mangeait comme un flamant découvert en Europe – photo

© Photo Pixabay / WikiImagesSquelette de dinosaure
Squelette de dinosaure - Sputnik Afrique, 1920, 24.01.2023
S'abonnerTelegram
Les restes bien conservés d’un dinosaure encore inconnu ont été découverts en Allemagne. Selon les scientifiques, cette nouvelle espèce disposait de mâchoires longues avec d’innombrables petites dents fines. Il s’alimentait dans des eaux peu profondes, à l’instar des flamants roses ou des canards aujourd’hui.
Des archéologues ont découvert le fossile d'une espèce de dinosaure jamais vue auparavant et qui avait 400 dents, relate The National.
La créature, qui appartient à la famille des ptérosaures, avait une gueule à longues mâchoires, à l’instar de nos canards et flamants roses.
"Les mâchoires de ce ptérosaure sont vraiment longues et bordées de petites dents fines et crochues, avec de minuscules espaces entre elles comme un peigne à lentes", explique le professeur David Martill, de l'université de Portsmouth, chercheur en chef de cette étude.

Manger dans l’eau

En plus de cela, sa mâchoire est courbée vers le haut et à la fin elle s'évase comme une spatule, poursuit-il. "Il n'y a pas de dents à l’extrémité de sa gueule, mais il y a des dents tout le long des deux mâchoires jusqu'à l'arrière de son sourire".
Grâce à cette particularité, le ptérosaure baptisé Balaenognathus maeuseri se nourrissait d’une manière peu banale comparé aux autres espèces de sa famille.
L'animal barbotait probablement dans des lagunes peu profondes, aspirant de minuscules crevettes d'eau et des copépodes. Il utilisait son bec en forme de cuillère pour canaliser l'eau, puis ses dents légèrement espacées pour faire sortir l'excès de liquide, piégeant ainsi les proies dans sa gueule, avance le chercheur.
Les restes, "magnifiquement conservés", ont été retrouvés dans une carrière en Bavière (région d’Allemagne). Grâce au calcaire très stratifié qui préserve bien les fossiles, celui-ci est parvenu jusqu’à nous presque complet.
Ce territoire bavarois, le Jura franconien, abrite les fossiles de centaines de ptérosaures, ou reptiles volants, depuis la découverte du premier de cette famille au XVIIIe siècle. Depuis, ses carrières représentent l'un des gisements de ptérosaures les plus riches au monde.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала