- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Une dizaine de chars occidentaux n’inverseront pas la situation en Ukraine, admet Zelensky

© AP Photo / Ukrainian Presidential Press OfficeVolodymyr Zelensky
Volodymyr Zelensky  - Sputnik Afrique, 1920, 23.01.2023
S'abonnerTelegram
La livraison de quelques dizaines de chars occidentaux à l'Ukraine n’est pas en mesure de changer radicalement la situation sur le front, a déclaré Volodymyr Zelensky. L’Ukraine insiste sur la fourniture de chars lourds allemands Leopard, tandis que Berlin reste hésitant.
Volodymyr Zelensky a abordé le sujet de la fourniture des chars de fabrication occidentale, l’Ukraine exhortant les pays européens à fournir davantage d’armements lourds.
"Quand l'armée russe, qui a 1.000 chars, est contre nous, aucun pays décidant d’en donner soit 10, 20 ou 50 ne résout le problème", a-t-il déclaré dans une interview à la chaîne allemande ARD, diffusée le 20 janvier.
Il a vivement critiqué l’Allemagne pour son attitude hésitante sur la question des Leopard.

L’imbroglio autour des chars allemands

Malgré les demandes répétées de l'Ukraine, l’Allemagne n’a pas encore donné son feu vert concernant la livraison des Leopard. Pourtant, le 22 janvier, Berlin, par la voix de sa ministre des Affaires étrangères, a fait savoir qu’il ne "s'opposera pas" à la volonté de la Pologne de les livrer à l'Ukraine.
"Pour l'instant, la question n'a pas été posée" par Varsovie, tenue de faire une demande officielle à Berlin, a déclaré la cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, dans un entretien accordé à LCI.
De plus, la France qui a début janvier décidé d’envoyer 10 chars de combat légers AMX-10 RC, a fait savoir que "rien n'est exclu" concernant la fourniture de chars lourds. "Pour ce qui est des Leclerc, j'ai demandé au ministre des Armées d'y travailler", a déclaré le 22 janvier Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse conjointe avec Olaf Scholz.
Depuis des mois, l’Ukraine demande à ses alliés occidentaux de fournir des chars lourds en quantité suffisante. Ainsi, Valeri Zaloujny commandant en chef des forces armées d'Ukraine, a déclaré à la mi-décembre, dans une interview au magazine Economist, que Kiev a "besoin de ressources", à savoir "300 chars, 600-700 véhicules de combat d’infanterie, 500 obusiers".
Selon l’ex-officier américain Daniel Davis, même si un jour Kiev reçoit ces chars, cela ne garantira pas le succès de l’armée ukrainienne car tout dépend de la formation des équipages.
"Comme c'est le cas depuis l'Antiquité, les guerres sont menées -et gagnées ou perdues- par les hommes, et non par les machines et les outils de guerre", a-t-il indiqué dans une tribune sur le site 19FortyFive.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала