- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Un député du Bundestag sur l’envoi de chars à Kiev: "Vos grands-pères ont déjà tenté de le faire"

© AP Photo / Michael SohnUn char de combat Leopard 2
Un char de combat Leopard 2  - Sputnik Afrique, 1920, 20.01.2023
S'abonnerTelegram
Les alliés de Kiev, qui se réunissent ce vendredi 20 janvier à la base aérienne américaine de Ramstein, doivent évoquer la livraison de chars lourds Leopard 2 de fabrication allemande. Un député allemand a rappelé l’histoire de la Seconde guerre mondiale pour souligner à quoi pourrait aboutir l’envoi de chars contre la Russie.
Une réunion cruciale du groupe de contact pour l’Ukraine doit avoir lieu ce vendredi 20 janvier à Ramstein en Allemagne pour coordonner la poursuite de l’aide à Kiev.
Les discussions vont porter sur la livraison d’armements lourds, notamment l’envoi de chars Leopard 2 de fabrication allemande.
Ces derniers jours, les pressions se multiplient pour que le chancelier allemand Olaf Scholz autorise l’envoi de Leopard 2, en dotation dans plusieurs armées de pays membres de l’Otan. Il est intervenu à Davos, mais n’a fait aucune annonce à ce sujet.
Le député du Bundestag Petr Bystron a mis en garde ses collègues contre cette livraison.

"Des chars allemands contre la Russie en Ukraine, vos grands-pères ont déjà essayé de le faire. À quoi cela a-t-il alors conduit? Des souffrances incroyables, des millions de morts des deux côtés et, en fin de compte, les chars russes à Berlin. La politique étrangère n’est pas l’envoi de chars, mais la diplomatie. C’est la recherche d’une décision commune, de la compréhension, d’un compromis", a-t-il prévenu.

Une question au cœur des discussions

La question des chars Leopard 2 sera en tête de l’ordre du jour. La Pologne et la Finlande sont disposées à en fournir à l’Ukraine, mais doivent obtenir l’accord de Berlin, qui interdit la réexportation de matériel militaire de fabrication allemande sans son aval.
Kiev réclame ces chars que le gouvernement allemand a jusqu’à présent refusé de fournir. Les demandes ukrainiennes sont d’autant plus pressantes que, selon les experts, ces blindés seront cruciaux dans les batailles à venir en Ukraine.
Jeudi 19 janvier, le chef du Pentagone Lloyd Austin a tenté de persuader son homologue allemand Boris Pistorius, qui vient de prendre ses fonctions, d’approuver l’envoi de chars, mais sans succès.
Berlin a déclaré à maintes reprises qu’il n’allait pas livrer de chars à l’Ukraine seul. Le chancelier Olaf Scholz a récemment signalé qu’il le ferait à condition que Washington livre des chars Abrams. Le Pentagone l’a exclu une nouvelle fois jeudi.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала