Crise de l’électricité en Zambie: vers la réduction de l’impact sur le secteur privé

CC BY 2.0 / zeevveez / Exodus 3:2 - The Burning Bush, B&WUne lampe (image d'illustration)
Une lampe (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 10.01.2023
S'abonnerTelegram
Le gouvernement zambien s’engage à réduire l’impact de la crise de l’électricité que traverse le pays sur le secteur privé, notamment les petites et moyennes entreprises, a indiqué mardi le Président Hakainde Hichilema.
"Nous œuvrons à minimiser autant que possible l'impact sur les petites et moyennes entreprises, notamment en réduisant les délestages électriques à six heures par jour", au lieu de 12 actuellement, a déclaré M. Hichilema en marge d’une visite aux centrales électriques du barrage de Kariba pour évaluer la situation.
Les coupures de courant imposées par la Compagnie d’électricité zambienne "ZESCO" se sont accentuées durant les dernières semaines. Pour cause, la baisse du niveau de production dans les centrales hydrauliques du pays.
Affecté par les faibles précipitations que connait le pays, le barrage de Kariba qui procure près de la moitié de l'électricité du pays, a dû réduire sa production d’électricité de 1080 mégawatts à moins de 400 mégawatts, selon la compagnie publique.
Soulignant la nécessité d’une action immédiate pour relever les défis de la production d'électricité dans le pays, M. Hichilema a noté que ZESCO déploie ses efforts afin que les opérations normales puissent reprendre dès que possible.
Par ailleurs, le chef de l’État a signalé que son gouvernement compte œuvrer en collaboration avec son homologue zimbabwéen pour optimiser l’utilisation du réservoir de Kariba, géré conjointement par les deux pays.
Lors d’une réunion d'urgence avec les différentes parties prenantes du secteur zambien de l'énergie, M. Hichilema avait souligné que les producteurs d'électricité indépendants devraient joindre leurs efforts pour remédier à la crise de l’électricité qui affecte le pays.
Il a précisé que le gouvernement est en train d’examiner les moyens visant à réduire l'impact des délestages sur les petites entreprises, la communauté agricole et les citoyens ordinaires, en accélérant le processus d'intégration des installations électriques privées dans le réseau national.
L’économiste Lubinda Haabazoka a mis en garde que les délestages ont des effets négatifs énormes sur les ménages et les entreprises, en augmentant le coût de production, en limitant les opportunités d’affaires et en contribuant à la hausse des prix.
Rappelant que la capacité de production d'électricité a été renforcée durant les dernières années en passant de 1800 mégawatts en 2010 à 3200 mégawatts en 2021, il a signalé que la production réelle dépend de la quantité d'eau dans les rivières.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала