"Si l'URSS n'avait pas existé, le monde serait bien pire qu'il ne l'est aujourd'hui"

© Sputnik . Maxim BlinovDrapeau de l'Union soviétique
Drapeau de l'Union soviétique - Sputnik Afrique, 1920, 30.12.2022
S'abonnerTelegram
Il y a 100 ans, l’Union des républiques socialistes soviétiques était proclamée. Bien qu’elle n’existe déjà plus depuis 20 ans, l’URSS continue à incarner pour beaucoup de gens un État où régnaient la justice sociale et la solidarité. Sputnik a interrogé plusieurs experts pour comprendre pourquoi les idéaux de l’URSS restent toujours pertinents.
À l’occasion du 100e anniversaire de la création de l’Union soviétique, plusieurs experts ont partagé avec Sputnik leurs observations sur le rôle de cette puissance dans l’histoire du XXe siècle et son impact sur la vie d’aujourd’hui. Parmi eux, le membre du parti communiste sud-africain Thebogo Fadu, pour qui la révolution de 1917 et l’URSS ont "profondément influencé" toute l'Afrique et, en particulière, son pays.
"L’URSS était la source d’inspiration populaire et le rappel que les forces du colonialisme et de l’impérialisme ne sont pas invincibles, qu’il était possible de surmonter l’héritage du colonialisme et du développement inéquitable pour créer une nation unie indépendamment de la diversité des races et des cultures", a-t-il expliqué.
Il se souvient de ses séjours en Union soviétique à la fin des années 1980 à l’époque où la population noire d’Afrique du Sud souffrait de racisme systémique.
"J'étais dans un hôpital à Moscou […] j'étais soigné par une infirmière blanche, des employés blancs, des nettoyeurs blancs, du personnel de restauration, etc. C'était un monde à l'envers, car dans le monde que je connaissais, il y avait des hôpitaux pour les Noirs et des hôpitaux pour les Blancs, et même de nombreux magasins étaient divisés selon des critères raciaux. Vous pouvez imaginer un jeune Sud-Africain noir vivant une expérience très différente en URSS, ce qui lui passait par la tête. Mais j'ai commencé à apprécier davantage l'absence de racisme", a-t-il déclaré.

Une voie alternative de développement

Pour Goran Miloradovic de l'Institut d'histoire moderne de Belgrade, la création et la chute de l’URSS marquent les "véritables" début et fin du XXe siècle.
"La naissance d’un nouveau type d'État sur la scène historique représentait le changement tectonique. Et ce pays a défié l'ensemble du monde capitaliste, offrant une alternative et proposant de diffuser ses idées dans le monde entier. C'est pourquoi le conflit a surgi entre ce qu'on appelait "l'Occident capitaliste" et le nouveau type d'État incarné par Lénine", a-t-il indiqué.
Des experts d’Amérique latine soulignent également auprès de Spunik le rôle important de l’Union soviétique au cours du XXe siècle. Pour le professeur Marcelo Montes, membre du Conseil argentin des relations internationales, l'Union soviétique a proposé à l'humanité des valeurs à part.
"L'URSS a inauguré une période d'un certain espoir, d'une certaine idéalisation, d'un monde meilleur, d'un homme différent, d'une espèce humaine différente, d'un monde plus solidaire", a-t-il déclaré.

L’URSS vs l’impérialisme

De son côté, Oscar Villar Barroso, docteur en sciences historiques et professeur à l'université de La Havane, estime que l'URSS a empêché à l'impérialisme de s'imposer au monde.
"Si l'URSS n'avait pas existé, le monde serait bien pire qu'il ne l'est aujourd'hui. Nous sommes en présence d'un chaos où l'impérialisme corporatiste et mondialisé tente d'imposer le vice de la libération du monde et l'entraîne pratiquement vers l'autodestruction. Tout cela a été arrêté au début du XXe siècle grâce à l'Union soviétique", a-t-il conclu.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала