L’arrivée de la Russie en RCA a "renversé la tendance négative en matière de sécurité"

CC BY 2.0 / Afrika Force / Sunset Ubangi - twoL'Oubangui (archive photo)
L'Oubangui (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 30.12.2022
S'abonnerTelegram
L’implantation de groupes armés terroristes sur le continent africain représente un défi majeur, admet auprès de Sputnik un militaire centrafricain. Selon lui, grâce à l’appui russe la plupart du territoire centrafricain a été libéré des djihadistes. Moscou devrait être encore plus engagé sur le terrain, prône-t-il.
La Russie vient de mettre en garde contre la relocalisation de combattants du Moyen-Orient en Afrique et le risque de la restauration d’un "califat en version 2.0", par l’analogie au "califat" proclamé par l'État islamique* en Syrie et Irak. Alain Serge Zokoli, colonel de l'armée centrafricaine, évoque auprès de Sputnik les moyens pour y faire face.
"L’inquiétude de la diplomatie russe est bien compréhensible! L'Afrique doit se prémunir pour éradiquer le déversement de ces terroristes venant du Moyen-Orient", confirme-t-il.
Quant aux origines de ces flux, il évoque la disparition en 2011 du leader libyen Mouammar Kadhafi. "Il faut noter dans ce contexte que la chute de Kadhafi, orchestrée par l’Otan, est la cause de cette invasion de terroristes en Afrique!", ajoute-t-il.
D’après lui, ils y vont à cause des "richesses de l’Afrique" et "les intérêts des trafiquants d’armes".

Le rôle de la Russie

Le militaire évoque les avancées de l’armée centrafricaine appuyée par la Russie dans la lutte contre les djihadistes: "L'arrivée de nos amis russes, qui se sont investis avec abnégation aux côtés des FACA (forces armées centrafricaines), a renversé la tendance négative en matière de sécurité". Cet appui "nous a permis de récupérer les 3/4 du territoire centrafricain occupé auparavant par ces bandits de grand chemin", poursuit-il.
Le colonel prône le renforcement de la coopération entre les deux pays dans le domaine sécuritaire:
"Il est absolument nécessaire de renforcer la coopération bilatérale avec la Russie et de demander plus d'engagements sur le terrain. La Russie doit confirmer son leadership sur le continent africain en matière de sécurité, en intensifiant son apport à l'Afrique en général et à la RCA en particulier".
"Pour en découdre avec ces groupes terroristes, que j’appelle des malfrats, le rôle de Moscou sera capital", conclut-il.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала