Octroi US de 55 mds USD à l’Afrique: "ce n'est pas pour développer, c'est pour coloniser davantage"

Dollars - Sputnik Afrique, 1920, 28.12.2022
S'abonnerTelegram
Approuvé vendredi par Joe Biden, le budget américain de la défense pour l’exercice 2023 est passé de 740 à 858 milliards de dollars. Dans une interview à Sputnik, le docteur Adama Diabaté, spécialiste malien en géopolitique, explique que les États-Unis cherchent ainsi à préserver militairement leur domination en Afrique et en Europe.
Une augmentation drastique du nouveau budget américain est "logique", parce que les forces du pays servent d’"arme de préservation des privilèges du dollar", qui est aujourd’hui menacé, estime auprès de Sputnik le Dr Adama Diabaté, directeur adjoint à l'IUDT.
Selon lui, "le dollar est le premier instrument justifiant la domination des États-Unis de tout temps". De peur de perdre leur hégémonie, les États-Unis "sont prêts à tout faire, surtout militairement", d’où un financement militaire à l’Ukraine d’une valeur de 44,9 milliards de dollars.
"L'Ukraine a été simplement instrumentalisée pour essayer de déstabiliser la Russie et essayer de contrer la politique de la Russie. C'est ce que nous pensons dans le tiers monde, la raison de pourquoi nous soutenons la Russie de cœur et de tous les moyens, parce qu’elle vise à donner de l'indépendance réelle au reste du monde et un peu d’essayer de partager le pouvoir de l'hégémonie exagérée de l'Occident! Hégémonie non justifiée, hégémonie non basée sur des valeurs réelles!", a-t-il ajouté.

Sur l’aide américaine à l’Afrique

Dans le même temps, pour tout le continent africain, Washington ne promet que 55 milliards sur trois ans, soit environ 18,33 milliards par an. Le fait que l’Occident préfère plutôt financer la guerre que de développer les pays africains s’explique toujours par le désir de préserver son hégémonie et "maintenir le tiers monde, mais surtout l'Afrique, dans la domination, dans la dépendance".
"Vous avez tout le Sahel qui est en flammes et vous ne parvenez même pas à financer le petit G5 Sahel, dont le budget ne fait que 450 millions d'euros?! Et en neuf mois de guerre en Ukraine, vous approchez déjà 100 milliards! C'est pour vous dire qu’avec cet argent l'Europe ne va jamais chercher à développer l'Afrique! C'est ce que j'essaie d'expliquer aux Africains tout le temps. C'est ce qui fait la raison de pourquoi nous voulons nous réorienter sur la Russie, sur la Chine, sur l'Inde, sur les BRICS, sur les autres pays! Parce que l'Occident et nous, c'est comme le jeu des contraires: quand nous nous portons bien, l'Occident meurt! Quand l'Occident se porte bien, nous souffrons! Donc à chacun de se défendre comme il peut. Ces 55 milliards, ce n'est pas pour développer l'Afrique, c'est pour coloniser davantage l'Afrique!", a-t-il souligné.
D’après lui, ni l'Europe, ni les États-Unis ne voudront jamais d’une Afrique développée "qui peut faire concurrence à l'Europe". "Ce sera la fin de l'Europe! Parce que les Européens ont toujours vécu aux dépens du retard de l'Afrique", a-t-il martelé.

"Chasser les Russes et les Chinois"

S’exprimant sur le récent sommet États-Unis-Afrique, l’expert insiste que son seul but était de "chasser les Russes et les Chinois de l'Afrique".
"Débarrassez-vous des Chinois, débarrassez-vous des Russes, ils sont mauvais et ne sont pas pour votre bien! Mais vous, les Occidentaux, vous avez été ici pendant 500 ans, et le résultat est qu'on est derrière les derniers de la consultation humaine! Maintenant, les Chinois et les Russes viennent. Nous, qui vivons ici, nous en sommes fiers, parce qu’avec eux, pendant toute la petite période où ils ont été ici, on a vu des résultats qu'on n'a pas eus avec les Occidentaux pendant 500 ans! Donc, les Occidentaux veulent tout faire pour dégager les concurrents les plus capables de l'Afrique! Et ces 55 milliards en réalité vont aller sur le financement de leurs propres opérations en Afrique. Et en fin de compte, l'Afrique va rester endettée de ces 55 milliards!"
Pour la même raison, poursuit M.Diabaté, l’Otan organise des exercices militaires sur le continent comme, par exemple, African Lion 2023 qui se tiendra au Maroc, à Djibouti, au Ghana, au Sénégal et en Tunisie avec la participation de plus de 10.000 personnes de 20 pays de l’Alliance.
"Ces exercices, c'est pour nous intimider, les Africains, pour qu'on abandonne le partenariat avec la Russie! […] C'est ce qu'on appelle la politique de la géopolitique des présences […] c'est-à-dire être présent dans chaque pays, dans chaque partie du monde, y mettre des bases, de petites cellules militaires partout pour qu'en cas de besoin celles-ci puissent réagir en urgence avant que le renfort ne vienne. […] C'est pour justifier les invasions commandées de l'Afrique, ce sera utilisé pour servir la cause des États-Unis!", a-t-il expliqué.

De l’argent pour payer des traîtres

Commentant également l’octroi par Washington de 300 millions de dollars pour "contrer l’influence russe", M.Diabaté a estimé qu’ils seront utilisés à ces fins également en Afrique "pour payer les relais locaux, c'est-à-dire des traîtres locaux qui vont semer le désordre".
"Je sais que mon pays sera l'une des premières victimes ou des tentatives de victimisation dans ce programme. Pourquoi? Parce qu’on est aujourd'hui considéré comme le porte-drapeau de la nouvelle vague d'indépendance, d'indépendance réelle, d'émancipation culturelle. Aujourd'hui, c'est toute l'Afrique qui manifeste sa fierté pour nous aujourd'hui et essaie de nous imiter. Les États-Unis ont peur de cela", a-t-il souligné.
L’expert a finalement mis en garde contre les ONG de défense des droits de l'homme au Mali qui "sont les structures de renseignement" des pays occidentaux:
"Chaque fois que ceux-là [les ONG, ndlr] s'affronteront avec les pouvoirs, c'est l'Occident qui va commencer à crier que vous n’êtes pas démocrates, vous mettez les opposants en prison. Ils diront aussi que vous ne laissez pas les ONG travailler […]. Cet argent c'est purement et simplement pour financer la diversion dans nos pays, financer des radios, des sites et des canaux de communication. […] Comme Che Guevara le disait, si vous avez une arme avec dix balles, vous en gardez neuf pour vos ennemis de l’intérieur".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала