"Les États-Unis violent régulièrement les normes du droit international à l'égard d'autres États"

© Sputnik . Maxim Blinov / Accéder à la base multimédiaDrapeau américain
Drapeau américain - Sputnik Afrique, 1920, 21.12.2022
S'abonnerTelegram
La Syrie et Cuba sont les victimes de la guerre de Washington pour l'expansion de son influence, a estimé auprès de Sputnik le chef de la diplomatie syrienne Fayçal al-Meqdad. Il a dénoncé la violation régulière par les États-Unis des "normes du droit international à l'égard d'autres États", et le "silence" occidental à ce sujet.
La politique américaine agressive à l’égard des pays qui ne se soumettent pas à Washington, comme la Syrie et Cuba, se passe dans le silence général des pays occidentaux, a déclaré à Sputnik le ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal al-Meqdad.
"Les États-Unis violent régulièrement les normes du droit international à l'égard d'autres États, mais l'Occident préfère garder le silence à ce sujet", a déclaré le ministre en marge d’un évènement consacré à l’anniversaire de la révolution cubaine à Damas.

Victimes de la politique américaine

"La Syrie et Cuba sont confrontées à l'agression américaine, à des complots politiques et à une pression économique sans précédent. Seule Cuba est passée par là plus tôt, il y a 65 ans, après la révolution", a-t-il affirmé.
Selon lui, Cuba est devenue "la première victime" de la politique américaine.
Après les actions contre Cuba, "les États-Unis ont organisé de nombreuses agressions contre les pays qui ne voulaient pas se soumettre à la politique et aux intérêts américains. L’un de ces pays, quelques décennies après Cuba, a été la Syrie", a-t-il développé.
La Syrie a soutenu Cuba politiquement et économiquement toutes ces années et "ne changera rien à sa politique", a conclu le diplomate.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала