Le Président soudanais déchu assume sa responsabilité dans le coup d’État de 1989

© Sputnik . Yulia TroitskayaOmar el-Béchir
Omar el-Béchir - Sputnik Afrique, 1920, 21.12.2022
S'abonnerTelegram
Omar el-Béchir, resté au pouvoir au Soudan pendant 30 ans et renversé en 2019, a reconnu son entière responsabilité et son rôle de leader dans le coup d'État de 1989. Il affirme que cela avait été nécessaire pour "sauver le pays".
Depuis sa prison, Omar el-Béchir, ancien Président soudanais, a évoqué son rôle prépondérant dans le coup d’État de 1989 au Soudan.
"J'assume l'entière responsabilité des événements de juin 1989. Je sais que l’aveu est la preuve la plus solide", a-t-il déclaré le 20 décembre, la séance étant retransmise par la chaîne Al Arabiya. Il s'est dit "fier" d'avoir été "le leader d’une révolution de salut national".
Selon lui, "la révolution visait à sauver le pays, à un moment où tout le monde croyait que le pays était perdu et devait être sauvé", a également déclaré el-Béchir, 78 ans.
En décembre 2019, il a été condamné à deux ans de détention pour corruption. Un nouveau procès a débuté en juillet 2020: cette fois il est accusé d'avoir porté atteinte à l'ordre constitutionnel national lors du soulèvement militaire de 1989.

Trente années au pouvoir

Le 30 juin 1989, Omar el-Béchir a organisé un coup d'État militaire contre le gouvernement de l’époque. Il a pris les fonctions de chef de l'État, Premier ministre, chef des forces armées et ministre de la Défense avant de devenir officiellement Président de la République en 1993.
Il a été destitué en avril 2019 à l’issue de plusieurs mois d’importantes manifestations et de protestations dans le pays.
Actuellement, le Président déchu est détenu à la prison de Kober à Khartoum.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала