La Croatie dit "non" à l'entraînement des troupes ukrainiennes

© Photo Pixabay / WebsiDrapeau de la Croatie
Drapeau de la Croatie - Sputnik Afrique, 1920, 17.12.2022
S'abonnerTelegram
Les législateurs croates ont rejeté vendredi la proposition du gouvernement d’aider à former des soldats ukrainiens dans le cadre d’une mission de l’Union européenne, rapporte Associated Press.
Le gouvernement croate n'a pas réussi vendredi à obtenir le soutien de son parlement pour former des soldats ukrainiens dans le cadre du programme de l'Union européenne EUMAM Ukraine.
L’UE a lancé en octobre sa plus grande mission d’entraînement militaire jamais organisée, visant à préparer 15.000 soldats ukrainiens dans plusieurs pays membres.
La Croatie devait accueillir jusqu'à 100 d’entre eux, tandis qu'environ 80 instructeurs croates devaient se rendre à l'étranger pour aider à former des Ukrainiens dans d'autres pays de l'UE.

La Croatie divisée

La participation à cette mission a divisé les politiciens de la Croatie, membre à la fois de l’UE et de l’Otan.
Le Président, Zoran Milanovic, a déclaré à plusieurs reprises qu'il était contre et a affirmé que cela "impliquerait la Croatie dans la guerre".
"Cela signifierait amener la guerre en Croatie", a-t-il déclaré en octobre.
Ses déclarations ont incité le Premier ministre, Andrej Plenkovic, dont le gouvernement a soutenu la proposition de formation, à accuser le Président d’"opinions pro-russes".
En raison de la dispute, le gouvernement a soumis la question à un vote au parlement vendredi.
Mais seuls 97 des 151 membres du parlement ont soutenu la proposition, soit moins que les deux tiers requis pour l'adopter, infligeant un sérieux coup au Premier ministre.

Une mission de deux ans

L’AFP rapporte que près de 60% des Croates sont opposés à ce que les soldats ukrainiens s'entraînent dans leur pays et environ un tiers sont pour, selon une enquête publiée au début du mois.
La plateforme principale de la mission d'assistance militaire de l'UE (EUMAM) sera établie en Pologne, avec un quartier général secondaire en Allemagne.
La mission est mise en place pour une durée initiale de deux ans et devrait coûter environ 60 millions d'euros (64 millions de dollars) par an.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала