La Première ministre française visée par une motion de censure

© AP Photo / Francois MoriÉlisabeth Borne
Élisabeth Borne - Sputnik Afrique, 1920, 11.12.2022
S'abonnerTelegram
Élisabeth Borne a engagé ce dimanche 11 décembre sa responsabilité pour faire adopter sans vote la partie "dépenses" du projet de budget de l'Etat pour 2023. Les députés LFI ont répliqué par le dépôt d'une motion de censure.
La Première ministre française a déclenché un neuvième 49.3 pour faire adopter sans vote la partie "dépenses" et l'ensemble du projet de budget de l'Etat pour 2023 en nouvelle lecture devant l'Assemblée nationale,
C'est "un budget dont nous avons besoin dans les temps, au 1er janvier 2023", a justifié la cheffe de gouvernement.
"L'autoritarisme du gouvernement n'a pas de limite pour imposer leur politique de maltraitance sociale et écologique. Nous déposons une nouvelle motion pour censurer ce gouvernement", a répliqué dans la foulée sur Twitter Mathilde Panot, patronne du groupe LFI.
La motion pourrait être étudiée mardi ou mercredi, mais n'a pas trop de chances d'aboutir. Son rejet vaudrait adoption de l'ensemble du projet de budget en nouvelle lecture, avant un dernier passage au Sénat, et un très probable dixième 49.3 la semaine prochaine à l'Assemblée pour conclure son examen.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала