- Sputnik Afrique, 1920
Afrique en marche
Et si l'Afrique prenait son envol dans le contexte du monde multipolaire naissant? C’est à ce débat que L’Afrique en marche aimerait prendre part.

11 décembre 1960: en Algérie, la France a subi un second Diên Biên Phu, selon un historien

11 décembre 1960: en Algérie, la France a subi un second Diên Biên Phu, selon un historien
S'abonnerTelegram
La venue de Charles de Gaulle en Algérie en décembre 1960 a été marquée par un tournant symbolique dans la guerre pour l’indépendance de ce pays maghrébin, rappellent au micro de Sputnik Afrique les historiens Belaïd Abane et Youssef Girard.
Du 9 au 11 décembre 1960, de gigantesques manifestations ont déferlé dans plusieurs villes en Algérie. Le chef de l’État français, le général de Gaulle, s’y trouvait alors pour défendre son projet de "l’Algérie algérienne" calqué sur le modèle de la Françafrique – idée refusée par les protestataires. Les manifestations ont dégénéré et fait une centaine de victimes. Les événements ont eu lieu trois ans après la fin de la bataille d’Alger, qui a fait croire que la résistance du peuple algérien était vaincue.
"Il n’y a pas un seul précurseur des événements du 11 décembre 1960, qui sont en réalité l’aboutissement d’une longue révolution. Après la bataille d’Alger et la victoire politique remportée par le FLN, malgré le démantèlement de ses réseaux, l’indépendance de l’Algérie était pratiquement une évidence aussi bien au sein de la population algérienne, en Algérie, que pour les Français de métropole", raconte au micro de Sputnik Belaïd Abane, historien et auteur de plusieurs ouvrages sur le mouvement national et la Révolution algérienne.
L’armée française avait réussi à étrangler l’Armée de libération nationale dans les maquis. Néanmoins les manifestations de décembre 1960 ont ébranlé le système colonial et réussi à secouer l’opinion internationale à la veille de la 15e session de l’Assemblée générale de l’Onu. Le 19 décembre, cette institution internationale a voté la résolution 1573, reconnaissant au peuple algérien son droit à l’autodétermination et à l’indépendance.
Pour le Dr Youssef Girard, les événements du 11 décembre étaient un second Diên Biên Phu politique, tels que qualifiés auparavant par l'historien allemand Hartmut Elsenhans.
"Le déferlement populaire était le résultat de l’idée de l’indépendance qui a longtemps infusé, durant des décennies, au sein de la population", ajoute-t-il. Il souligne que "ceci rend les interférences extérieures peu signifiantes dans le déclenchement d’événements d’une telle ampleur".
► Vous pouvez écouter ce podcast aussi sur les plateformes suivantes : Apple PodcastsDeezerGoogle PodcastsCastbox
► Écoutez tous les podcasts de l’Afrique en marche
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала