Une chaîne de télévision révèle qui a vraiment éliminé le chef de Daech

© Sputnik . Mikhaïl Alaeddin / Accéder à la base multimédiaSoldats de l'armée syrienne
Soldats de l'armée syrienne - Sputnik Afrique, 1920, 02.12.2022
S'abonnerTelegram
Le chef du groupe djihadiste Daech* a été éliminé par l’armée gouvernementale syrienne et non par l’Armée syrienne libre, comme l’a affirmé le Pentagone, rapporte la chaîne de télévision Al Ekhbariya.
Mercredi 30 novembre, des médias arabes ont annoncé en se référant à un porte-parole de Daech* la mort du chef de ce groupe djihadiste, Abou al-Hassan al-Qourachi. Selon ce représentant, Abou al-Hussein al-Husseini al-Qourachi lui a succédé en tant que nouveau "calife des musulmans".
La mort du djihadiste a été confirmée par le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom), qui a précisé que le chef de Daech* avait été tué par des rebelles dans le sud de la Syrie. "Cette opération a été menée à la mi-octobre par l'Armée syrienne libre dans la province de Deraa en Syrie", a déclaré le Centcom dans un communiqué.

Al Ekhbariya dément

Une source au sein de l’ASL n’a pas pu confirmer cette information à Sputnik.
Le démenti est venu de la chaîne de télévision Al Ekhbariya.
"Le chef de Daech* Abou al-Hassan al-Qourachi a été éliminé avec tous les membres de son groupe au cours d’une opération spéciale de l’armée gouvernementale syrienne soutenue par des activistes locaux dans la ville de Jasim du gouvernorat de Deraa le 15 octobre", a confié à la télévision une source au sein des organes de sécurité syriens.
La source a précisé qu’al-Qourachi avait dirigé les opérations de Daech* depuis son quartier général situé dans une ferme à Jasim.

Opération de représailles

Moins d’un an à la tête de l’organisation, il avait succédé à Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, éliminé en février dans une opération des forces spéciales américaines dans le nord-ouest du pays.
Le centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie avait précédemment annoncé que les militaires russes et syriens avaient mené à Jasim une opération de représailles contre les djihadistes impliqués dans l’attentat le 13 octobre contre un bus militaire près de Damas. Au moins 21 soldats syriens ont été tués et 17 autres blessés dans cette attaque à l’explosif.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала