Déclarer la Russie parrain du terrorisme est une "illustration de la faiblesse" européenne

© AFP 2022 Frederick FlorinParlement européen
Parlement européen - Sputnik Afrique, 1920, 24.11.2022
S'abonnerTelegram
Contacté par Sputnik après l'adoption par le Parlement européen d'une résolution qualifiant la Russie de parrain de terrorisme, l'eurodéputé français Thierry Mariani a évoqué "un simple acte de communication" qui "ne sert strictement à rien".
"Je pense que l'Europe réalise qu'elle est impuissante": pour l'eurodéputé Thierry Mariani, en désignant la Russie comme un État parrain du terrorisme, le Parlement européen ne fait que mettre en relief son incapacité de mener une politique autonome et efficace.
"On en est au neuvième train de sanctions. Et en réalité, on peut voter le neuvième, le 10ᵉ, le 20ᵉ, le 30ᵉ. Non seulement ça sert à rien, mais en plus, on commence à voir les effets boomerang. Et donc en réalité le vote de cette résolution pour donner un titre infamant mais qui ne représente rien, c'est l'illustration de la faiblesse de ce Parlement européen, c'est à dire qu'on vote des choses pour se faire plaisir", a déclaré M.Mariani dans un entretien accordé à Sputnik.
Selon lui, il s'agit d'"un simple acte de communication pour donner l'impression que l'Europe agit", alors qu'aujourd'hui cette dernière n'a en effet "aucune politique" du tout et se laisse entraîner dans le conflit ukrainien "par monsieur Zelensky".
"La presse publie tout ce qu'elle peut. Et en réalité, l'Union européenne au lieu d'essayer de négocier effectivement de mettre les gens autour d'une table de négociations et bien en réalité se contente de reprendre systématiquement la propagande de Zelensky", insiste le député européen.
Bien que "tout le monde ait un peu compris que M.Zelensky voulait nous entraîner dans une catastrophe", les autorités françaises actuelles "ne font pas grand chose" pour éviter un tel scénaro, déplore M.Mariani.

"Emmanuel Macron téléphone. Je pense qu'il a pris un abonnement de ligne téléphonique avec Moscou. Mais la seule chose qu’il fait à chaque fois, il dit "J'appelle, je téléphone" et je pense qu'il a perdu toute crédibilité aujourd'hui dans cette négociation", conclut-il.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала