- Sputnik Afrique, 1920
Zone de Contact
Vous aimez la géopolitique mondiale? Zone de Contact vous fait monter sur le ring pour observer de près le combat mondial.

"Lier le financement occidental accordé à Kiev à l’obligation de négocier avec Moscou"

«Lier le financement occidental accordé à Kiev à l’obligation de négocier avec Moscou»
S'abonnerTelegram
Les pays de l’UE ne parviennent pas à s’entendre sur l’aide financière à Kiev et de nouvelles sanctions antirusses. Une partie de l’establishement US est aussi de moins en moins favorable à ce soutien financier. S’agit-il d’une fatigue qui s’installerait chez les alliés de l’Ukraine? L’essayiste Nikola Mirkovic livre son analyse au micro de Sputnik
Alors que le continent européen est frappé de plein fouet par une inflation record dépassant la barre des 10% dans la plupart des pays, l’Union européenne fait face à des dissensions internes. Les Vingt-Sept n’arrivent pas à se mettre d’accord sur un neuvième paquet de sanctions. Des pays membres tels que la Belgique, la France ou la Grèce refusent notamment que des restrictions touchent les importations de diamants, d’uranium, le transport de pétrole. Ceci est lourd de conséquences pour leurs économies.
Concernant la nouvelle aide de 18 milliards que Bruxelles souhaiterait accorder à l’Ukraine, la Hongrie y est farouchement opposée. Aux États-Unis, les républicains sont également opposés à un nouveau soutien financier. Pour l’essayiste franco-serbe Nikola Mirkovic, cela traduit une certaine fatigue qui s’installe chez les alliés de Kiev.
"Beaucoup de personnes se disent ‘Bon, peut-être qu’au bout de moment il serait temps d'arrêter le financement’ ou en tout cas de revoir le financement ou de le lier à l'obligation de Kiev de négocier avec Moscou", assure M.Mirkovic.
Récemment, le Washington Post a affirmé que les USA poussaient l’Ukraine à négocier avec la Russie. Selon l’expert, ces informations ne sont pas à négliger:

"Tout ce qui sort du Washington Post et du New York Times est très proche du pouvoir et tout est calculé. Il faut prendre cela au sérieux, d'autant plus que ce n'est pas qu'un seul article. Il y a quand même beaucoup de personnes au sein même de l'administration américaine qui voient que la situation en Ukraine va être compliquée."

Pour Nikola Mirkovic, si la Russie gagne, elle peut aller au-delà de ce qu'elle a aujourd'hui en termes de territoires.
"Je pense que certains se disent qu’il vaut mieux négocier maintenant et limiter les gains territoriaux russes. D'autres disent aussi que la situation peut escalader et dégénérer. Le monde est très tendu. Donc il vaut peut-être mieux essayer de négocier une paix maintenant. D'autant plus que l'hiver arrive dans quelques semaines et qu'on ne sait pas où l'Europe s'approvisionnera en hydrocarbures".
Pour en savoir plus, écoutez notre nouveau numéro de Zone de Contact!
► Vous pouvez écouter ce podcast aussi sur les plateformes suivantes: Apple PodcastsGoogle PodcastsCastbox
► Écoutez tous les podcasts de Zone de contact
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала