L’entretien des yachts saisis liés à la Russie coûtera 50 millions de dollars aux USA et à l’Italie

© Photo Pixabay/wasi1370Un yacht (image d'illustration)
Un yacht (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 07.11.2022
S'abonnerTelegram
Entretenir le yacht Amadea présumé appartenir au milliardaire Souleïman Kerimov pourrait coûter 10 millions de dollars par an au contribuable américain. Le coût annuel de la conservation des yachts russes saisis par les autorités italiennes est estimé à 40 millions, selon Bloomberg.
Un superyacht demande beaucoup de soins. Il n'est pas possible d'en saisir un, puis de le laisser à quai et sans surveillance jusqu'à la fin de la guerre de la Russie contre l'Ukraine, relate Bloomberg.
En juin, après une longue bataille juridique, le gouvernement américain a obtenu l'autorisation d'un tribunal des Fidji de procéder à la saisie du yacht Amadea sous le prétexte des sanctions antirusses. Le bateau, d’une valeur de 325 millions de dollars, a été transféré à San Diego.
Les Américains affirment qu’il appartient au milliardaire Souleïman Kerimov que les États-Unis ont sanctionné en 2018, bien qu’officiellement il soit la propriété de la société Millemarin Investment Ltd enregistrée aux îles Caïmans.

Le tout pour 10 millions de dollars

Selon Bloomberg, le bateau a besoin d’entretien parce qu’il se trouve dans un environnement humide qui provoque la rouille et la moisissure à moins que la climatisation ne soit allumée. L’Amadea peut générer sa propre électricité et dessaler sa propre eau, et ces systèmes doivent être entretenus. Les hélices doivent fonctionner régulièrement pour éviter l'accumulation de balanes. Le yacht doit généralement être lavé chaque semaine pour éviter l'accumulation de saleté qui pourrait endommager l'extérieur et nécessiter un travail de peinture de plusieurs millions de dollars. Les amarres doivent être surveillées afin qu'elles ne se brisent pas par vents violents ou courants forts. Normalement exploité par un équipage de 33 personnes, l’Amadea a encore besoin d'environ la moitié de ce nombre - des ingénieurs aux matelots - en cas de déversement de carburant ou d'incendie.
"L'assureur du yacht exige tout cet entretien; payer pour cette politique est une autre dépense gigantesque. Les frais d'amarrage pour tout navire saisi à San Diego, à près de 1.000 dollars par jour, se sont élevés à plus de 120.000 dollars jusqu'à présent. Le coût annuel du maintien de l’Amadea au port: environ 10 millions de dollars", signale Bloomberg.

40 millions pour quatre yachts saisis par l’Italie

La situation est similaire en Italie dont les autorités ont saisi quatre yachts qui seraient liés à des Russes frappés de sanctions. Il s’agit, plus particulièrement du superyacht Scheherazade de 650 millions de dollars que les médias qualifient de plus cher au monde.
Les personnes familières de la situation ont confié à Bloomberg que pour l'instant l’entretien du Scheherazade et des trois autres navires est payé par l'agence immobilière nationale. Le coût annuel estimé: près de 40 millions de dollars.
"Mais même en utilisant une estimation ultraconservatrice de 3% de la valeur d'un navire, les gouvernements américain et italien paieront plus de 50 millions de dollars par an pour entretenir leurs flottes de mégayachts arrêtés", résume l’agence.
La situation est différente en France et Espagne, où l'entretien des avoirs gelés reste à la charge du propriétaire. Mais encore il faut savoir à qui adresser les factures.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала