Opinion publique sur les États-Unis, la Chine et la Russie: le monde divisé

S'abonnerTelegram
L’opinion envers la Chine, la Russie et les USA divise ainsi la planète, selon un rapport de l’Université de Cambridge. Les démocraties libérales occidentales, avec 1,2 milliard d'habitants, réprouvent Moscou. En revanche, les 6,3 milliards d’autres personnes sur Terre, dont 68% de l'Afrique francophone, ont un avis positif sur le pays.
L'opinion publique des différents pays du globe concernant la politique internationale se divise en deux blocs opposés: les démocraties libérales préférant les États-Unis et les autres nations qui soutiennent la Chine et la Russie. Cette division s'est accentuée avec le conflit en Ukraine, constate un récent rapport de chercheurs de l'Université de Cambridge.
Ses auteurs ont "harmonisé" les données de 30 enquêtes menées dans 137 pays représentent 97% de la population mondiale, dont 75 pays analysés après le début du conflit en février 2022.
Cette analyse couvre non seulement les démocraties à revenu élevé, mais également les économies émergentes, et révèle une divergence marquée entre ces deux groupes, note le rapport. Les chercheurs ont ainsi conclu qu'un fossé, qui croît depuis une décennie, polarise désormais la population mondiale.

1,2 milliard d'antirusses contre 6,3 milliards de prorusses

Parmi les 1,2 milliard de personnes vivant dans les démocraties libérales, les trois quarts (75%) ont désormais une vision négative de la Chine et 87% une vision négative de la Russie, selon un rapport du Centre pour le futur de la démocratie de l'Université de Cambridge (CFD).
D'autre part, parmi les 6,3 milliards de personnes qui vivent dans les 136 autres pays du monde, c'est le contraire: 70% ont un avis positif sur la Chine et 66% sur la Russie.
La proportion de citoyens occidentaux ayant une opinion positive de la Russie était déjà passée de 39% à 23% à la veille du conflit en Ukraine, et s'élève désormais à seulement 12%.
Dans les pays en développement, en revanche, la Russie est toujours appréciée. Il s'agit de 75% des répondants en Asie du Sud, de 68% en Afrique francophone et de 62% en Asie du Sud-Est. Malgré le conflit de 2022, l’opinion envers la Russie reste positive au Pakistan, en Arabie saoudite et en Malaisie, ainsi qu'en Inde et au Vietnam.

Un clivage prononcé

Les démocraties occidentales ainsi que celles à revenu élevé d'Amérique du Sud et d'Asie-Pacifique sont de plus en plus fidèles aux États-Unis et à l'Otan. Avec le début du conflit en Ukraine, les peuples d'Europe de l'Est ont également adopté une position plus proaméricaine, selon le rapport.
Cependant, dans un important groupe de pays situés entre l'Eurasie continentale et le nord et l'ouest de l'Afrique, la situation est contraire. Ces sociétés se sont rapprochées de la Chine et de la Russie au cours de la dernière décennie. Pékin et Moscou devancent ainsi désormais légèrement Washington en termes de popularité parmi les pays en développement.
Ce clivage ne peut être réduit à de simples intérêts économiques ou à des convenances géopolitiques. Au contraire, il suit un clivage politique et idéologique, constatent les scientifiques de Cambridge.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала