Un centre d'accueil de migrants visé par des engins incendiaires au Royaume-Uni - vidéo

Flammes - Sputnik Afrique, 1920, 30.10.2022
S'abonnerTelegram
Un centre d'accueil des services de l'immigration britanniques à Douvres (sud de l'Angleterre) a été visé par des jets d'engins incendiaires dimanche, sur fond de nombre record de traversées de la Manche à bord de petites embarcations.
Appelés en fin de matinée, les enquêteurs ont pu établir que "deux à trois engins incendiaires ont été jetés sur des locaux" des services de l'immigration du ministère de l'Intérieur, selon la police du Kent.
Un blessé léger a été signalé, selon la police, qui affirme que "le suspect a été identifié et localisé".
La police n'a en revanche pas pu confirmer le décès du suspect, qui selon des informations de presse aurait mis fin à ses jours. Une vidéo publiée par le site du Daily Mirror montre de grandes flammes à un endroit qui semble être à l'extérieur du centre d'accueil.

Les motivations de l'assaillant inconnues

Selon la députée locale Natalie Elphicke (conservatrice), c'est là que débarquent les migrants avant d'être envoyés dans un centre d'hébergement provisoire.
"Nous ne connaissons pas les motivations" du suspect qui selon elle s'est suicidé, mais cette attaque intervient dans un contexte de "tensions importantes" récemment. Sur les ondes de la radio privée LBC, elle a notamment cité l'intrusion dimanche dernier de migrants dans une zone résidentielle ou l'un d'eux a été "appréhendé dans la chambre à coucher d'une femme".
Le secrétaire d'Etat à l'Immigration Robert Jenrick a quant à lui évoqué un "incident grave à Douvres" et adressé sur Twitter ses sympathies à "ceux qui sont touchés", ainsi que "remerciements" et "admiration" aux forces de police qui poursuivent leur "travail essentiel d'assurer notre sécurité".
Cette attaque intervient alors que près de 1.000 migrants sont arrivés samedi sur les côtes anglaises après avoir traversé la Manche, selon les chiffres du gouvernement britannique.
Ils sont désormais près de 40.000 depuis le début de l'année - déjà largement plus que pour la totalité de l'année 2021 - à avoir effectué la périlleuse traversée à bord de petites embarcations, dans l'un des détroits les plus fréquentés au monde.
Un porte-parole du ministère britannique de l'Intérieur a simplement indiqué que le Home Office était au courant d'un incident et que la police a été dépêchée sur place, se refusant "à ce stade" à tout autre commentaire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала