Pretoria trouve "regrettable" l’alerte américaine d’attentat

CC BY-SA 2.0 / Henri Bergius / Johannesburg skylineJohannesburg (archive photo)
Johannesburg (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 28.10.2022
S'abonnerTelegram
Les États-Unis ont diffusé une alerte concernant la menace d’attaque terroriste qui pourrait avoir lieu lors d’un grand rassemblement à Johannesburg, en Afrique du Sud. Une annonce qui n’a pas plu à Pretoria. Les autorités sud-africaines ont rappelé à Washington qu’il devait lui transmettre directement ce type d’informations.
Le Président de la République d’Afrique du Sud déplore la communication de l’ambassade américaine basée à Pretoria. Cyril Ramaphosa trouve "regrettable" que le gouvernement américain ait lancé une alerte terroriste sans avoir discuté au préalable avec les autorités du pays, rapporte l’agence de presse d’État SAnews.
"Malheureusement, les autorités américaines ont émis un tel avertissement sans avoir eu de discussions approfondies avec nous", a déclaré Ramaphosa.

Menace terroriste

Le 26 octobre, l’ambassade américaine en Afrique du Sud a publié sur son site un avis prévenant que son gouvernement avait "reçu des informations selon lesquelles des terroristes pourraient prévoir de mener un attentat ciblant de larges rassemblements dans le périmètre autour de Sandton", riche banlieue en centre-nord de Johannesburg, samedi prochain.

Risque de panique

D’après Ramaphosa, de telles annonces sèment la panique chez les citoyens qui devraient recevoir des informations directement du gouvernement de leur pays.
"Nos agences, alors qu'elles s'améliorent dans leur travail de sécurisation de notre personnel, sont vigilantes et surveillent de très près ce type de menace et elles continuent de le faire. Toute forme d'alerte viendra du gouvernement de la République d'Afrique du Sud", a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Pretoria, en présence du Premier ministre espagnol.
Pour rappel, les soldats sud-africains combattent depuis juillet 2021 au Mozambique voisin, pour aider l’armée aux prises avec des groupes armés djihadistes. Ces dernierssèment la terreur depuis cinq ans, faisant beaucoup de morts et de déplacés.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала