- Sputnik Afrique, 1920
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass subissant le blocage et les attaques de Kiev depuis 2014.

Poutine au Président bissau-guinéen: l’Ukraine a refusé les négociations sur ordre des USA

© Sputnik . Aleksey Filippov / Accéder à la base multimédiaMoscou
Moscou - Sputnik Afrique, 1920, 27.10.2022
S'abonnerTelegram
Vladimir Poutine n’a transmis aucun message "spécifique" à Volodymyr Zelensky via le Président bissau-guinéen, a noté le Kremlin. Il lui a simplement relaté la tenue des négociations en mars avant que Kiev ait brusquement refusé de les poursuivre, "sur ordre" de Washington. Mais la Russie est toujours prête à dialoguer.
Le Kremlin a démenti les informations relayées la veille concernant un message "spécifique" transmis par Vladimir Poutine à Volodymyr Zelensky via le Président de la Guinée-Bissau.
En visite à Kiev, ce dernier a déclaré le 26 octobre que le Président russe lui avait demandé de faire part auprès du dirigeant ukrainien de sa disponibilité au dialogue.
"Notre collègue africain a exprimé son souhait de transmettre la position de Poutine à la partie ukrainienne, avec laquelle il allait communiquer. Mais il ne s’agit pas d’un message spécifique dans ce cas-là", a expliqué le porte-parole du Kremlin.

Sous la houlette des USA

Vladimir Poutine a simplement informé son homologue de la tenue des négociations en mars à l’aide de deux équipes, russe et ukrainienne:
"Il [lui] a raconté qu’un texte était pratiquement prêt et qu’un équilibre très compliqué était presque atteint. Mais, brusquement, la partie ukrainienne est sortie des radars, a fait part de son absence de volonté de continuer les négociations. Plus tard, ce refus a été pratiquement transformé en une loi interdisant à la partie ukrainienne, à son Président et aux autre de tenir des discussions avec la Russie et le Président Poutine", a précisé Dmitri Peskov.
"Entre-temps, le Président [Poutine] a souligné qu’il était évident que ce refus [ukrainien] de mener des pourparlers et de respecter les arrangements déjà conclus était survenu sur ordre. C’est absolument évident que c’est sur ordre de Washington", a précisé Dmitri Peskov.
Il a aussi rappelé que la Russie campait sur ses positions concernant sa disponibilité à dialoguer mais que le problème venait toujours du côté ukrainien qui refuse toute discussion.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала